Epica ~ Monster Hunter 3 Ultimate Index du Forum
 
 
 
Epica ~ Monster Hunter 3 Ultimate Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Fic] Red clothes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Epica ~ Monster Hunter 3 Ultimate Index du Forum -> Autre -> Espace Création -> Fictions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
n425
Illustres d'Epica

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2012
Messages: 92
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 8 Jan - 16:58 (2013)    Sujet du message: [Fic] Red clothes Répondre en citant

Bonjour Ami(e)s chasseurs. Aujourd’hui, je vous présente une fiction que j'ai commencé il y a quelque temps. Cette fic ne parlera uniquement de Monster Hunter 3, mais de toutes les styles (films, jeux vidéos, etc...). Je vous dit bonne lecture .

"Il y a fort longtemps, plusieurs divinités, devenus notre panthéon actuel, ont décidé de relier leurs monde entre eux. Ils créèrent un monde commun, une énorme ville du nom de Ecremmoc, maintenant devenu une ville commerciale. Pour voyager dans les autres monde reliés, le moyen le plus simple est d'utiliser des Pierres Cristallines. Ces roches pèsent plus de cinq-cent kilo. Elles sont le plus souvent utilisé sur des véhicules. Ils en existent des plus petites, utilisables pour une seul personne. Mais se n'est pas l'unique manière, certaines personnes aux dons très développés peuvent se déplacer sans.

Après plusieurs années d'anarchies, Des gens aux cœur pure formèrent un gouvernement pour instaurer le bien. Ils se nommèrent "la Lumière". Le monde vivait en harmonie jusqu'au jour où, Un gang remplie de personnes au cœur noir comme le chaos apparu. Jaloux de la Lumière, ils se nommèrent "Les Ombres" et répandirent la destruction dans plusieurs mondes.
Cette guerre existe encore. Nul ne pourra la stopper jusqu’à la défaite de l'une des Factions...Ou, d'après mes informations, une guilde essayerai de faire régner l'ordre. Mais ceci n'est qu'une rumeur de Ecremmoc."
Bilbo Sacquet, "Notre histoire"


-Eh bien...Tu avais raison, M'écriai-je, nous existons vraiment.
Je ferme le livre pour le poser dans la bibliothèque poussiéreuse (Je suis l'un des seuls à l'utiliser) des quartier pour hommes des "Red clothes", la "guilde" conté dans ce volume. Notre organisation consiste à empêcher la Lumière ou l'Ombre de contrôler un monde.
Je me regarde dans la glace, mes longs cheveux rouges bordeaux, atteignant le bas de mon coup, était emmêlés. Je regarde ma montre: 11h30. Je fis rapidement ma toilette, mes yeux rouges sang regardaient le miroir. Je pris rapidement un jean noir et un T-shirt de la même couleur et une petite cape qui cachait mon bras gauche. Pourquoi? Car je trouve ça classe. Il y avait une inscription dessus: Un "R" et un "C" rouge étaient mélangés, représentant l'insigne de Red clothes. Je pris sous mon lit, qui n'était pas fait, ma faurc, une arme mi-arc mi-faux assez rare est très cher (mais vraiment ! ). Il suffit de tourner un morceau de l'arme pour changer sa forme. Il en existe trois, le bâton, pour la sécurité, la faux, pour la mêlé et l'arc. J'ouvris la porte pour rejoindre les autres.


Je traverse un couloir, et j'arrive dans le grand salon. Les murs était en béton car nous nous trouvons dans un sous-sols d'un magasin, le propriétaire nous "offrit" cet endroit. Par contre, les prix...Ce monsieur Tingle est un vrai arnaqueur. Il y avait une grande table rectangulaire au milieu, un canapé, un téléviseur, des bibliothèques et j'en passe.
Tout les membres (nous sommes cinq) était là. John Marston, un ancien hors-la-loi de son monde, à été recruté par notre guilde car, comme tous les autres, il n'est ni pour le bien ou le mal. C'est l'une des conditions requises pour devenir membres. Il avait été trahi par ses anciens "compagnons d'armes". John s'était vengé. Il nous à rejoint, il est en train de boire un whisky sur la table, seul. Il a dû faire une mission cette nuit. Il portait un chapeau de Cow-boy où l'insigne de Red clothes, il était un peu barbu, les yeux noirs, il portait une veste en jean coupé juste après les épaules , une carabine dans son dos et un revolver sur sa jambe droite.
Sur le canapé, Demyx, un ancien membre d'une organisation appelait "l'Organisation XIII". C'était tous des Simili: des être nés "sans cœur"(Comment peuvent ils vivre sans? J'en sait rien.). Leur but était de récupéré un cœur, je ne sais plus comment. Il à été recruté car il servait une bonne cause...Mais leurs méthodes... Ce type est un vrai faignant, il reste toute la journée à gratter sur son Sitar (où était inscrit "R" et "C"), il s'en sert comme arme, il y a des pics sur le manche de son instruments et peut invoquer des clones d'eau. Il a été choisi par le chef seulement car il se bats avec un instrument. Il porte un grand manteau noir à capuche, des cheveux jaunes, un peu foncé et des yeux verts.
Au bout de la table, se trouvait les deux dernier membres. Ezio Auditore, un assassins habillé tout en blancs avec des traits rouges. Il a décidé de devenir un assassins pour vengé sa famille. Il a tout un arsenal de lame, pistolets sous ses manches. Sa capuche nous cache la vue de ses yeux. Les lettres "R" et "C" étaient sur celle-ci. Il est plutôt diplomate mais quand il s’agissait des templiers , ses pires ennemis, sa tourne vite au massacre...
L'autre, le chef de notre organisation, s’appelait Heinne, Il avait les yeux rouges comme ses cheveux qui descendaient au niveau des omoplates(je comprend pourquoi la guilde s'appelle "Red clothes" ). Il y a pas mal de mystère sur lui, on sait seulement qu'il a été lui aussi trahit par une guilde et depuis il voulait la détruire.


Ils se tournèrent tous vers moi quand j'entrai dans la salle.
-Eh bien! Pas trop tôt! S'écria John Marston. Tu lisait encore le même livres?
-Non, répliquai-je timidement, Je....euh...je regardait ma faurc.
-Eh Iota, demanda Demyx, On fait une partie de "Sitar hero II" ?
-Non Demyx, tu vas encore me ratatiné.


Iota...se pseudonymes me rappelle la mort de mes parents sous mes yeux par se criminel surnommé "Epsilon". Il m'avait aussi foutue une rouste et m'envoya à l’hôpital, Salle I . Cet incidents m'effaça une partie de ma mémoire, même mon nom. Je me rappela de mes cours de Grecs. Iota était une lettre grec pour dire I. C'est comme cela que je m'appelle maintenant."



Chapitre 1: Port-Royal




Heinne se leva, s'essuya la bouche avec une serviette (évidement rouge) et annonça:

-Mes chères amis, Monsieur Tingle nous demande mille divines, nous avons dans notre coffre seulement mille-cinq-cents. Donc, pour nous nourrir et nos loisir nous devons en récupérer plus! Pour cela, Ezio, tu partira faire t'es affaire. John, tu partiras avec Iota à Port-Royale. Quand a toi Demyx, tu embarque ton sitar et tu vas dans la rue.

-Pffff, soupira se dernier, je voulait me la couler douce.

-Pardon?

-Euh...Ok.




Demyx pris son instrument et sortie par la grande porte, suivit par Ezio. "Allons-y" m'expliqua John. Les divines furent la nouvelle monnaie depuis que les mondes sont relier. Il existait, inférieur au Divines, les Héroïques. Cent Héroïques est égale à une Divine. Nous partîmes en direction de la grande place. Il y avait une stèle au centre. Une Pierre Cristalline. Pendant notre trajet, nous aperçûmes Demyx en train de "Travailler" je lui balança cinq héroïques pour le narguer. Il me fit la grimace , je lui renvoya. Nous croisâmes Ezio en train de faire le pickpocket. Quand les personnes remarquèrent leurs poches vides, il était déjà partie. Je mis ma main dans ma poche, et, par stupeur, je sortie la chose à l'intérieur. C'était un porte-monnaie en cuir gris, il y avait dix Divines et un bout de papier dedans. Je pris le papier:

"Ça pourra te servir. Ezio Auditore."

Je me retourna, il n'y avait personne. Quel pro! Je trotinai pour ratraper l'ancien hors-la-loi. Cette ville était calme, il y avait très peu de crime car la milice instaurait par la Lumière la surveillé. Personnes ne connaissait l’existence des Red Clothes...Ou ils ne sont plus.




Nous arrivâmes dans la grande place, en plein marché. Nous continuâmes vers le centre, j'avais volé discrètement volé deux pommes. Mon larcin passa inaperçu. La Pierre Cristalline était devant nous, couleur saphir, John la toucha et son corps disparu dans un petit flash lumineux, je l'imita. Nous arrivâmes dans un monde remplie de ténèbres sans fin. Des Pierres identique ou de couleur différentes flottait dans ce monde. Nos corps n'était plus, nous n'étions que des esprit blanc. Nous savions qu'il ne faut pas partir trop loin, si on ne veut pas se perdre et risqué de ne plus revenir. Nous continuâmes notre chemin. Au dessus d'une autre stèle couleur rubis, il y avait écrit "Port-Royale" avec plusieurs sphères blanches identiques.




John et moi traversâmes le Pierre, puis nous réapparûmes dans les rues sales et malodorantes de Port-Royale. Véritable repaire de forbans des mers de se monde, cette ville, où se trouve pourtant la marine et quelques membres de la Lumière est séparé en deux partie, la ville basse, où les personnes pauvres côtoient les prostitués, les pirates et les mauvaises odeurs. La ville haute, résidences des gens aisés, quartier général de la milice et zone où se situe la Pierre cristalline.

-Bon, on fait quoi? Demandai-je à mon partenaire.

-On va dans la ville basse et on cherche des renseignements pour récupérer de l'argent.

Je remarquai que John n'avait pas pris sa carabine, pour être plus discret je pense. Nous fesâmes attention à ne pas être vu par les soldats. Arrivé en bas, nous allâmes devant une taverne près du port "L'auberge espagnol" était son nom. En entrant dans le bar, nous nous assîmes puis je commandai un verre de limonade, John Marston pris, lui, du whisky. Nous donnâmes cinquante Héroïques au serveur puis nous discutâmes. Il y avait une musique de piano ambiante assez calme. Un parfait antagonisme car tout le monde criaient pour s'entendre. Certaines personnes étaient ivres

morts, un pirate leurs vola leurs bourses et il retourna voir les femmes de joie très peu vêtu.

-écoute Iota, commença le cow-boy, là-bas (il pointa du doigt un mur avec plusieurs papier dessus) Ce sont des avis de recherche, Si on capture, ou tue, la personne dessus, nous gagnons un peu argent. Trouvons quelques têtes alléchantes.

-N'oublions pas quand même l'objectif de notre guilde, puisque nous sommes dans un autre monde.

-Je sais, mais comme tu voit, la Lumière doit s'occuper de ses pirates, nous avons encore le temps, en plus, l'Ombre est presque inexistant dans ce monde. Aussi...

Il s’arrêta net quand un type avec un chapeau de corsaire noir entra dans le bar en explosant avec un puissant coup de pied la porte à battant. Il tenais un otages, un jeune femme aux très (très très) long cheveux doré, son pistolets à silex pointait vers la tempe droite de la demoiselle.

-Bonjour, bandes de bouseux (la salle était devenu calme, on pouvait entendre la musique du pianiste). Le grand pirate EX, c'est à dire moi, a pris en otage une jeune princesse, du nom de Raiponce. Cette idiote est venue dans la ville basse et a osé me regarder de travers (il commença à s'approcher du mur au avis de recherche, il les regardait d'un œil, l'autre nous regardaient tous. Il en arracha un, le siens.) Vous voyez? Je suis rechercher plus de deux-cent-cinquante Divines. Je suis une...

Il pointa son pistolet sur le pianiste et lui tira dans la cervelle (des cris de stupeur se firent entendre ). Il s'écrasa sur le bar adjacent, le sang coulant dessus. Il jeta son pistolet au sols, (ses pistolets n'avait qu'une balle) et en sortit un autre de son vêtements noir.

-Je me demande de combien augmentera ma prime si je tue une princesse.

Soudain, John se leva, sortit son pistolet aussi vite que l'éclair et tira deux balles, une dans l'arme du meurtrier et l'autre dans son genoux gauche ( de nouvaux cris de surprises se firent entendre) . Il pris son lasso (que je viens juste de remarquer ) et saucissonna EX.

-Qui êtes vous?! Vous avez foutu en l'air mon plan pour devenir conn...(Je le bâillonna avec une serviette qui trainait par terre). La captif se jeta sur moi, je remarqua qu'elle devait avoir le même âge que moi, soit 21 ans, elle pleurait.

-Merci messieurs, s'écria-t-elle en larmes, vous m'avez sauvé.

-Ne nous remercier pas, répondit John, Nous vous ramerons chez vous. Vous habitez à la ville haute c'est ça? (elle hocha la tête). Ok, Savez-vous où trouver un endroit pour la prime de ce forban?

-Oui, à côté du palais. Venez!

Elle me lâcha. Je me tournai vers John, il souria "Tu rougit?" dit-il discrètement en pointant du regard Raiponce. Nous sortîmes de la taverne, redevenu aussi bavardes que d'habitude.

A suivre...



Chapitre 2: Rencontre au palais




Nous arrivâmes au niveau de la ville haute. J'offris timidement une des pommes que j'avais volé au marché d'Ecremmoc à la princesse (je suis plutôt timide avec les filles) et John coupa avec son couteau la seconde pomme pour nous. Pendant le voyage, elle nous expliqua qu'elle voulait explorer la ville, car son tuteur et percepteur ne voulait pas la faire sortir, sous risque de danger. Elle avait retenu la leçon. Nous arrivâmes enfin devant le palais, les gardes, qui remarquèrent Raiponce, avait ouvert la porte et appelèrent son tuteur. Un homme en tenue d'homme d'affaire avec des lunettes ronde au yeux marron et aux cheveux noir arriva en courant.
-Bruce! S'écria le princesse.
-Raiponce, (il la serra dans ses bras) tu m'as fait une peur bleu.
Il restèrent un moment à s'enlacer, puis, le tuteur s'adressa a nous.
-Merci beaucoup de l'avoir sauvé.
-Ce n'est rien, lui répondit John, c'est tout a fait naturel.
-Je ne sais comment vous remercier.
-Nous aimerions savoir où pourrions nous donner cette canaille (il donna un coup de pied dans les côte de EX) contre la prime écrite ici (il sortit l'avis de recherche).
-Mmm...Vous êtes donc des mercenaires. Tenez (il balança une bourse en soie qu'un de ses valets avait amener) Le compte doit être juste.
Mon partenaire ouvrit la récompense, il y avait trois-cents Divines.
-En remerciement, expliqua le tuteur.
Quand nous décidâmes de partir, le maître nous interpella.
-Que signifie ces lettres sur votre cape et votre chapeau, messieurs?
Nous nous regardâmes, il ne fallait surtout pas se faire connaitre du monde.
-C'est...euh...réfléchis-je..Une nouvelle marque de vêtements.
-Oh! S'écria Bruce, Et de quel monde viens-t-elle?
-D'Ecremmoc.
-Mmm...Sa me rappelle une histoire, un homme mort avait écrit sur un parchemin l’existence D'une guilde qui essayerait que la Lumières et de l'Ombre soit à égale. Il avait écrit que les membres avait un symbole représentant un "R" et un "C" rouge. Il nous a donné, a nous, la Lumière, ce document, car il savait qu'il jouait avec le feu.(Il s'approcha dangereusement de nous) Et..
-Monsieur Bruce Banner, l'interrompit un garde...C'est bientôt l'heure des cours pour mademoiselle Raiponce.
-...Vous avait raison...Cependant...
-Nous allons partir, s'écria John.
Nous partîmes rapidement du manoir. Je me retourna rapidement, Bruce avait l'air surpris, quand à Raiponce, elle s'empourpra (je sait pas pourquoi.)
Nous allâmes rapidement vers la Pierre Cristalline.
-Putain, dit-je, on a failli se faire démasquer.
-Il faudra informer Heinne, Si la Lumières connais notre existence...
Nous traversâmes la Pierre et arrivâmes à Ecremmoc. Pendant tout le voyage, je pensai à le princesse, je la trouvai super mignonne. Le problème, c'est que nous risquons de ne plus nous revoir.
-Tu pense encore a la demoiselle? Demanda John en souriant, t’inquiète pas, tu en trouveras d'autre.
Nous arrivâmes devant la bâtisse de notre organisation. Sur a montre, il était dix-neuf heures, le crépuscule commençait à apparaitre. Demyx et Ezio était déjà rentré Ils avaient amassé environ deux-cent-cinquante Divines. Nous expliquâmes à tout le monde le problème que nous avons rencontrer.
-Bien, commença le chef de la guilde, Nous devons faire attention maintenant. Cependant, Un monde commence par être dominé par l'Ombre. Rendons-nous vite là-bas.


A suivre...




Chapitre 3: L'invasion d'Olydri




-On peut pas se reposer? soupira Demyx.

-Non. Répondit catégoriquement Heinne. Demyx, ouvre un portail obscur et partez dans le monde d'Olydri. Nous n'avons pas le temps de rejoindre la Pierre. Je vous rejoint plus tard.

Le chef se dirigea vers ses quartier, nous nous tournèrent tous vers le joueur de sitar.

-Pffff...(il étira sa main vers le centre de la pièce, un portail noir en apparu) Voila.

Ezio entra en premier, suivit de John, ensuite de moi et Demyx fermait la marche.

Le portail nous téléportâmes dans une plaine, de drôle de créatures brouttaient l'herbe. En levant les yeux, j'apperçut une planètes encore flottant au dessus de nous. Nous devions être sur une lune de cet astre. En me retournant vers mes amis, j'eus la surpise de voir leurs noms au dessus de triangle noir pointant la personne correspondante à son prénom. Soudain, un homme ayant un bouc, des cheveux descendant jusqu'aux bas de sa tête, habillé en bleu et portant un grand bâton ou, situé en haut par un globe en cristal s’arrêta devant nous.

-Bonjour, s'écria-t-il, vous pouvez m'aider pour tuer ses monstres? (il pointa du doigt trois orques qui le traquait) Ils sont trop over-méga méchants, je peut plus collecté mes Smourbiffs tranquille.

Nous nous regardâmes, mes compagnons et moi n'avions complètement rien compris à son charabia. L'assassin sortit de sa manche un pistolets et tira dans la tête d'une des créatures. Le mot "Owned" Apparu au dessus de lui avant d'exploser en plusieurs particules rouges. John en fit de même sur un autre, quand au dernier je mis ma faurc en mode arc, la banda, une flèche apparu, Elle se logea dans son torse, le nombre "-345" apparu, il était encore debout. Demyx gratta son instrument et trois clones aqueux apparu, ils foncèrent sur le monstre et explosèrent. Il rendit enfin l'âme en explosant.

-Loool! Vous les avez vraiment kill? Vous êtes de vrai PGM.

-Ça doit être des remerciment, déduisit Ezio.

-Alors Sparadrap, demanda une voix féminine fatigué, où est tu parti? Et qui sont ces types?

Une femme aux cheveux jaune arrivant au coup, au regard bleu-vert fatigué au grand manteau vert arriva, elle tenais , avec l'aide de son épaule, un pistolets assez moderne.

-Oh! S'écria Sparadrap, Re Ivy! Ces types m'ont aidé a se débarrasser des gros méchants...

-C'est vrai? Demanda-t-elle, GG. Mais de quelle faction venait vous donc?

-Nous ne comprenons rien à se que vous dites, expliqua John, Au faite, où sommes nous?

-Vous êtes a Olydri, s'écria une voix derrière eux.

Nous nous retournâmes, un type avec un bâton où un crâne d'animal était posé dessus, avec du lierre sur lui, au yeux bleu était là. Je regardai son nom au dessus de sa tête: Ystos.

-Salut Thomas, s'écria le type en bleu.Tu les connais?

-Non Kevin, expliqua-t-il, mais ils font partie d'un autre monde, c'est pour cela qu'il sont un triangle noir au dessus de leurs têtes.(Il resta immobile quelque secondes) en voyant votre fiche personnages, je vois que votre force égalise les niveaux cents. Cependant, si vous mourrez, vous ne réapparaitraient pas.

-J'ai absolument rien compris, soupira Demyx.

-Et que fait tu l'as? Demanda Ivy à Istos. C'est une mission de la guilde Justice?

Notre sang ne fit qu'un tour, ce type ferai-t-il parti de la Lumière?

-En vérité, nous croyons qu'un autre visiteur essaye de conquérir Olydri, Je connais à peu prés la géopolitique des autres mondes et je ne pensent pas que la Lumières utiliserai de telle mob pour prendre le contrôle d'un monde.

-C'est en vérité, expliqua Ezio, d’après nos renseignements, L'Ombre.

-Vous faites parti de la Lumières?

-Non.

-Mais, c'est peut-être un bug de Tenshirock le hackeur.

-Non, ce n'est pas moi. Répondit un type au cheveux marrons, au lunettes noir et en costume de cuir, mais le type qui à imaginé se stratagème est génial.

-Tu essaye toujours de ramener à la réalité tout les gamers? Soupira Ivy.

Évidement, depuis que Charles Antoine Donteuil à créer la possibilité au joueur de voyager dans différent mondes, le nombre de joueur à presque triplé. Depuis, il fait parti du Panthéon divins. Même si, en temps que hackeur, je suis aussi fort que lui.

Vous êtes un Dieu?! M'écriai-je.

-Et ouaip. Mais depuis que les monstres que vous avez rencontré sont arrivés, le niveau commence à descendre.

-Et tu as des info à nous donné? Demanda Ystos.

-Rien...Sauf que leur chef se trouve près de la tour Galamadriabuyak .

-À vos souhait, répondit Demyx.

Quelques personnes se mit a rire...

-Mmmmh.. Demyx, je vois que t'a puissance égalise celle des niveaux quatre-vingt-dix-huit (il se tourna vers moi) Iota, toi, un niceau cent... quand a vous deux, Ezio et John, vous valait bien un niveau cent-quinze.

-Mais je croyait que le niveau maximum était cent, répondais-je.

-Oui, continua Ystos, mais vous, habitant de d'autres mondes, vos forces peut les dépasser.

Soudain, un nuage noir apparu dans le ciel.

-Il se trouve au dessus de la tour! Accrochez-vous a moi!

Nous nous exécutâmes. Il nous téléporta devant une grande tour. Des millier d'orques était rassemblé ici. Depuis un balcon, un homme tout en blancs, avec une longue barbe et des cheveux blanc, tenant lui aussi un bâton noir avec une sphère blanches au dessus expliquait quelque chose:

-Écoutez moi! Nous allons conquérir se monde pour l'Ombre, le seigneurs Sauron nous l'a ordonné, alors..Pillé tout, tuer les femmes et les enfants, et qui ne reste rien!

Tous hurlèrent d'un cris de guerre.

-Une guerre va commencer à Olydri, pour la liberté... Expliqua calmement Ystos.




A suivre...




Chapitre 4: Saroumane contre N425




-Euh...Les copain. Ils sont quels levels ces monstre? Demanda Sparadrap.

-Il sont...Commença son frère, niveau quatre-vingt-dix.

-Il faut dire aussi qu'il sont des milliers, se monde fait buggé mon ordi. Je baisse un peu la qualité.

-Il est où votre pote? Demandai-je.

-Tensirock? Non, expliqua Ystos.C'est pas un vrai ami. Je vais informé Saphir et les autres par le canal de guilde, Kevin, Ivy informer le canal de Faction. Nous ne survivrons peut-être pas mais nous aurons fait de notre mieux.

-Ne vous inquiétez pas.s'écria une voix derrière eux.

-Charles Antoine Donteuil. Nous présenta Istos. Que faites vous ici?

-Oh!! Lool! J'ai reçu un acte de bravoure: Tém-oin de l'a-po-ca-ly-pse. Wouah! C'est super compliqué a lire.

-Je l'ai reçu moi aussi expliqua Ivy. Mais que faites vous ici.

-Je vais lancer une cinématiques pour un évent.

-Quelle cinématique? Demanda John, on va regarder un film?

  Àces mots, Nous vîmes un lieu complétement désert, Au sols blanc. 3 personnes apparurent.

-C'est Ark'hen, Lys et Sin, les trois divinités. Expliqua Ystos à la guilde Red clothes.

Les trois personnes se regardèrent.

-Écoutez-nous! S'écria Lys, la seule femme du trio, Une horrible invasion va être lancée sur votre monde. Alliez-vous. Aucune faction n'existe, vos ennemis sont trop nombreux pour vos stupide histoire de clan.

Elle continua son monologue, les deux autres dieux la regardaient. Puis ils disparurent. La cinématique pris fin.

-J'ai reçu un message de la guilde Justice,expliqua Ystos, ils arrivent.

Soudain, les trois factions apparurent autour de la tour. Ils se regardèrent les un les autres, montrant leur surprise.

-Ils sont là!Hurla le Mage blanc! Tuez-les tous! Pas de quartier! Faites plaisir au seigneurs Sauron, à l'Ombre et à moi, votre maître Saroumane.

Les orcs se mirent à hurler un cris de guerres est se séparèrent en trois groupe assez équitable vers chaque faction.

Les cris de guerre de chaque faction se fit entendre et une mêlée général commença. Les sort, les lames et autres technique volèrent dans toutes les direction. Des personne essayant d'attaquer Saroumane avec des créature volante furent brûlé vif par ses sorts enflammés. Moi et mes alliés nous battîmes pour survivre. Comme l'avait expliqué ce «Tenshirock», Demyx et moi avions plus de mal à les vaincre plutôt que John et Ezio. Le joueur de Sitar ralentissait les orcs avec ses clones aqueux pendant que je les asperger de flèches. Sparadrap et Ivy étaient avec d'autres personnes, des amis sans doutes. Après plusieurs heures de combat, d'explosion dans les deux camps et de morts, nous étions une bonne quatre-vingtaine contre une bonne centaine, les autres personnes ne pouvait pas revivre,m'a-t-on expliqué.

-Voici le plan, expliqua Ezio, j'ai informé le druide de s'occuper des dernier monstre, pendant que nous occuperons du mage.

Soudain, un éclair blanc s'écrasa à coté de nous et Saroumane en sortit.

-Vous avez informé les indigènes de nôtres invasion ? Vous devez être des membres de la Lumières, Préparé a périr.

Il pointa son sceptre sur nous et nous ne pûmes bougé. Des éclairs dansaient au bout de son bâton. Il allait lancé une attaque...Quand une explosion brisa le bout de son arme, réduisant la sphère en plusieurs morceaux. Un homme avec une armure rouge avec plusieurs pics qui partait dans tout les sens comme ma coupe quand je me lève le matin apparu. Il avait une sorte de guitare dans la main, mais en regardant mieux, c'était un énorme fusil. Il avait de long cheveux rouge arrivant au omoplates et les inscription «N425 » et « Made in Moga » sur le bras droit. Il me faisait à quelqu'un, mais sa voix m'assura mon idée.

-Tu veut tuer mes amis avec une technique aussi lâche ? Quel déshonneur.

-Heinne ! S'écria John.

-...Je m'occupe de lui, allez aider vos potes. C'est un ordre !

Sa dernière phrases était puissante, il ne voulait pas être dérangé. Nous nous séparâmes et je partit vers une petite horde d'orques, je mis ma faurc en mode faux et je commença à décapiter des têtes tout en jetant un œil vers mon chef.

-Tu ose traiter ma technique de lâche ? L'interrogea Saroumane, c'est une technique comme les autres, jeune insouciants...

-Moi ? Insouciants ? Dans mon monde, j'ai affronté des créatures aussi dure que la pierre, je me battait au fond de l'eau pour chasser des dragons aquatiques et j'ai m'aime du affronté un dragon qui ne devait pas exister. Je voulait te laisser le choix de partir, mais tu m'as mis en rogne, prépare toi ) souffrir !

D'une vitesse phénoménale, Heinne frappa à la tête le mage, puis avec son instrument, il commença à faire vibrer les cordes, dans une mélodie impérial. « Pluie explosive »murmura-t-il avant que trois balle fusèrent vers le sorcier. Il renvoya les balles qui foncèrent vers les orcs affrontant Ezio et Demyx, au contact des créatures, elles se brisèrent dans un bruit de verre avant de faire tomber chacune d'elles trois boules qui, une fois qu'elles touchèrent le sol ou les orcs, explosèrent. Le combat dura longtemps. Les deux guerrier furent épuisé et blessé. Heinne pris une fiole au produit rouge liquide à l’intérieur. Il but la potion d'une traite et jeta la fiole par terre avant de se brisée. Avec sa vitesse il asséna un coup dans le ventre du vieillard, cependant, il semblait avoir reçu un boulet de canon dans son ventre. Il s'étala au sol. Il n'avait plus de forces, ni d'orques d'ailleurs, les survivants été en train de vérifier s'ils ne feintaient pas leur morts. Le chef des Red clothes s'approcha du cadavres de Saroumane, puis d'un rictus sadique, il s'écria :

-Bienvenu...En enfer !

Il fit une rapide mélodie « Requiem mortelle » et une balle se logea dans son crâne...Il était mort.

-Nous devons partir ! Nous informa-t-il.

Demyx ouvrit un portail, nous passèrent dedans, Ezio avait fait une petite prière devant le cadavres de notre ennemis. Nous rentrâmes à Ecremmoc.




A suivre...






Chapitre 5 : La Lune




Nous apparûmes à la place centrale d'Ecremmoc, à coté de la Pierre Cristalline, il n'y avait personne. Heinne se tourna vers nous, sourit et annonça :

-Bon, notre mission est fini. Je vous laisse l’après-midi pour vous reposer. A demain.

Puis il partit. John alla boire un whisky dans un bar pas très loin. Ezio, lui, grimpa en haut d'un bâtiments de la place. Il ne restait que Demyx et moi, nous marchâmes dans les rues quand nous croisâmes deux personnes, un femme mince avec de beau yeux émeraude, au cheveu blond cours avec deux mèches rebelles sur chaque coté de son visage. Le second était un homme très baraqué sans cheveux et au yeux noir, il souriait. Mais se qui choqua Demyx c'est qu'ils portaient le même manteau que lui. Ce devait être des membres de l'organisation je-sais-plus-combien. Il s'approcha du groupe, je l'accompagna. En nous voyant arrivés, la femme s'exclama :

-Demyx ? C'est toi ?

-Oui Larxene, dit il stoïquement. Qui est cet personne ?

-C'est le membres VIII-2 : Dextha (Il fit un petit « greu »). Il est muet...

-Comment cela VIII-2 ? Axel est mort ?

-Non, il a quitté l'organisation avec Roxas et Xion...Ou plutôt il s'est enfui... (Elle me regarda)Et qui est ce type derrière toi ?

-C'est Iota, c'est un ami.

Il eu un silence, puis Larxene décida de partir. Ils continuèrent le routes. En me retournant, j’aperçus Dextas faire descendre sa main vers les fesses de Larxene. Main qui retira tout de suite quand il reçu un coup de coude dans ses cotes.

Vers un carrefour, Demyx pris un chemin en disant qu'il allait manger un petit truc. Je retournai à la planque. Je vu que Heinne était sur la table, il lisait un livre abîmé. Quand je voulu m'approcher pour le voir, il le ferma et le rangea sur une étagère.

-Tu veut faire une partie d'échec, s'écria-t-il ?

-D'accord...

Il sortit un jeu d'échec en bois. J’étais super déterminé à gagner. Mais lorsque qui me fit « Échec et mat » au 4eme tour...Bref, je pris ma douche, puis j’allai me coucher après avoir pris un petit repas dans le buffet.

Le lendemain, après mettre préparé, j'entrai dans le salon, Ezio et John n'était pas là. Demyx était sur le divan, le sitar dans sa main...Il semblait tétanisé. Heinne regardait la télévision, il avait l'air intéressé. Je pris un livre, m’assis sur le canapé et soudain, des cris se fit entendre de dehors, Nous nous levâmes (sauf Demyx qui mis du temps) et nous regardâmes par la fenêtre : Une énorme lune flottait dans le ciel...Mais pas très haut : presque à la hauteur du plus grand bâtiment de la ville, soit le palais de la lumière, un des Q.G. Les plus importants de cette faction. Cette lune avait de grand yeux rouges et elle serrait les dents et un nez pointu, dirigé vers le sol.

-C'est quoi ce bordel ?! M'écriai-je, cette astre fait la taille de la ville.

Nous sortîmes de notre base, les civils se dirigeaient vers la Pierre Cristalline, fuyant le cataclysme. Ezio et John Marston arrivèrent en courant.

-Que c'est-t-il passé ? Ordonna « N425 ».

-Le ciel était calme, expliqua Ezio, quand soudain, La lune apparu d'un coup, entourée par une disque ressemblant à un cadran d'horloge. Un homme en noir avec des cheveux violet possédant une énorme épée était dessus...( Il regarda la lune) C'est lui !!

C'est vrai que l'assassin avait un sens de la perception hors du commun, même de très loin (il se comparé à un aigle.) Mais là, il m'a bluffé. Le type était là, sur un cratère, il était identique à la présentation d'Ezio. Il regardait la ville.

-Comment allons-nous arrêtez se truc?demandai-je.

Un homme jeune aux cheveux marron court, aux yeux bleu avec des armes ressemblant a une grande épée et une dague avec de drôle de vêtements atterrie à coté de nous depuis notre toit, suivit par une femme aussi jeunes que son ami avec des cheveux roses avec une couette d'un coté de sa tête, aux yeux bleu et en tenue blanche (assez fine) montrant ses formes. Elle ne posséda pas d'armes mais une créatures blanches avec un pompon roses lumineux avec une baguette où se trouve au bout une montre, des ailes de chauve-souris.

-Si il continue, expliqua le garçon à sa partenaire, il va rasé la ville !

-Nous devons arrêter Caius ! S'écria-t-elle.

-Vous savez se qui se passe ? Demanda Heinne calmement.

Ils se tournèrent vers lui, il nous regarda puis commença ses explications.

-Cet homme, c'est Caius, c'est un gardien qui veut détruire Ecremmoc pour l'envoyer à dans le royaume de la déesse du chaos.

-Pour quelle raison? Demanda le chef.

-Car ce type fait parti de l'Ombre. Expliqua la fille. Au faite, qui êtes vous?

-Je suis Heinne, je vous présente mes amis Ezio, John, Iota et Demyx. Nous sommes des mercenaires.

-Moi je m'appelle Noel, s'écria le garçon, elle c'est Serah et cette petite créature est...

-C'est un mog. S'écria Demyx, toujours aussi traumatisé par je ne sais quoi.

Nous le regardâmes quelques instants puis nous retournâmes à la conversation.

-Eh ! Noel, demanda Serah en se tournant vers lui, cette lune est-elle dû à un effet paradoxe?

-Je crois que tu à raison, mais la question est comment va-t-on l'arrêter?

-J'ai la solution! S'écria une personne en haut d'un toit.

Nous nous tournâmes vers la direction du son, un jeune homme tout de vert vêtu avec de grand yeux de chat et un bonnet de la même couleur s'y trouvait. Il sauta du toit... et s'écrasa dans des sacs poubelles (Je me demande si il a eu mal). Il se releva et s'approcha de nous.

-Je m'appelle Link, et cette lune existait à l'époque de l'un de mes ancêtres.

-Caius!! Hurla Noel. Nous t'empêcherons de détruire cette ville.

L'homme en armure noir se tourna vers la provocation.

-Noël...Tu ne pourras pas m'arrêter, ce monde sera réduit à néant, tout comme la citadelle de la Lumière.(il sortit sa lame et pointa vers nous un œil fermé qui s'ouvrit dans un petit flash violet) Vous ne faites retardé que l'inévitable!

Des monstres apparu de derrière l'astre qui continuait à descendre. C’était des monstre volant, ressemblant à des machines, avaient un bec métallique, de fines ailes, un ventre translucides où de l'électricité frappé les rebords de cette cage de verre et un énorme dard avec au bout un pic.

-Préparaient vous! Nous ordonna Heinne.

Je mis ma faurc en mode arc, John pris un fusil « à verrou », Ezio prépara une carabine qu'il avait pris, Heinne accorda rapidement son instruments. Le petit bonhomme vert sortit un arc de sa bourse, qui était deux fois plus petite que son arme, Les armes de Noel se transformèrent en lance, le mog de Serah se transforma lui en arc (plutôt classe en plus). Demyx n'avait plus son sitar sur lui, il leva la main, de l'eau forma sur celle-ci son sitar. Nous fûmes tous surpris mais quand je lui demanda comment avait il appris cela, il ne répondit pas. Le combat pour la survie d'Ecremmoc commença.




A suivre...





Chapitre 6 : Caius Ballad.




Les créatures mécaniques foncèrent vers notre groupe, des balles et des flèches stoppèrent une partie des attaquant. Nous esquivâmes les faisceaux électrique envoyés par les robots pendant que Caius, toujours sur la lune attiré vers le bas, nous observa. Après quelque minutes, de nouveaux monstres apparu, il ressemblaient a des dragons rouges, avec de grandes ailes mais sans pattes. Ils commencèrent a attaqué les bâtiments. Ezio escalada notre base et continua le combat sur le toit, il fut suivit de Noel et Serah. Ils tirèrent chacun leurs projectiles sur les assaillants ailés. Pendant que nous affrontions un monstre tétrapodes avec....Une épée logée dans sa tête d’où le manche pointu nous visé. Serah nous expliqua que ce truc s’appelait un Béhémoth, c'est vrai que cette info était essentiel pour le combat. Le monstre hurla, je remarqua que seul Demyx, Mec-en-vert et moi se trouvaient dans la zone, Heinne et John s'occupaient des créatures robotiques volantes. Link sortit des bombes de son sac (normal quoi...) et en balança quelles une sur la bête. Je mit ma faurc en mode arc et tira quelque flèches. Il s'énerva et fonça vers moi. J'esquivai de justesse ses griffes acérés mais il arracha la cape qui virevoltait sur mon bras gauche...elle était foutu. Demyx, lui, me surprit, il invoqua des pilier d'eau qui propulsèrent notre ennemis dans les air avant de s'empaler sur une girouette pointu (et solide pour supporter ce mastodonte). Au bout de plusieurs heures de combat, Caius décida de descendre sur le toit où se trouvé Ezio, Noel et Serah. Il fonça sur l'assassin rapidement mais il esquiva le coup d'épée. Il riposta avec ses lames camouflé dans ses bras. L'homme en armure se contenta de les esquiver ou de les parer. Un moment, il s'écria:

-Vous ne faites que retarder l'inévitable! Je ais vous envoyer directement a Valhalla!

Soudain, il se transforma en une sorte de dragon (Appelé Bahamut d’après Serah et Noel ) noir avec plusieurs trait bleu verticaux. Il était en position debout, deux ailes séparés en deux de chaque coté le laissèrent dans les airs. D'un coup d'aile puissant, il s'envola au dessus de la lune (d'où l'on pouvait voir les soldats de la Lumières s'occupaient des monstres robotiques.) .Une lumière noire émanait de sa gorge et il envoya un rayon surpuissant sur la face cachée de la lune, ce qui avait pour effet...De la faire descendre plus vite ! Nous montâmes tous sur un toit et nous nous préparâmes à repousser le dragon. Nous utilisâmes nos flèches et nos balles . Noel, en hurlant le nom de notre ennemis lança quatre puissant javelots qui firent broncher le monstre. J'entendis murmurer Link des mots comme « Pas maintenant » ou « Non », puis un moment, il s'écria :

-Oh, Et puis Zut !

Un aura noir enveloppa le jeune homme vert...Qui devint noir, au pupille rouge et au cheveu blanc.

-Dark Link est dans la place Wesh !

Il sortit son arc, d'où la flèche était entourée d'aura ténébreux, le banda et tira dans le torse de Caius. Il semblait avoir mal. Il nous envoya un rayon sur le toit où nous bous trouvâmes, nous esquivâmes mais le toit était sur le point de s'effondrer .

-Qu'est-t-il arrivé à Link ? Demanda John.

-Il a laissé sa part de ténèbres prendre le contrôle de son corps...Murmura Heinne avec un sourire aux lèvres.

-Wesh mon frère, demanda Dark Link à notre ennemis, pourquoi tu veux pas rentrer chez toi Wesh ! T'es relou.

-C'est quoi se langage ? Demanda Ezio.

-Du langage de jeune, je crois...Imagina Demyx.

Le Link maléfique sortit un ocarina de son sac, souffla une mélodie dedans..Et une sorte de mouette arriva. Il attrapa l'animal qui l'amena sur la tête de Caius. Il sortit sa lame, et l'enfonça puissamment dans son crâne. Dans un râle de souffrance, Il s'écrasa sur le toit adjacent au notre...Pendant que Link, qui avait repris sa forme normal, tomba (encore) sur des sacs poubelle. Notre ennemi repris sa forme humaine et s'écria.

-Noel, Tue-moi !(Il cracha un peu de sang)...Devient un Gardien...

-Non, Caius (il se tourna vers Serah et son mog, elle sortit une petite Pierre Cristalline) Pas ici

Il attrapa par son bras et tenu la main de Serah de l'autre. Ils disparurent.

-Pfioou ! Soupira Demyx en s'asseyant. Enfin fini...

-Non...Expliquai-je en paniquant, Il reste la lune !

L'astre se trouvait a une bonne centaine de mètres du sol.

-Je m'en occupe. Expliqua Link...Ou plutôt un clones de Demyx.

Le concerné se tourna vers le jeune homme.

-Envoi un de tes clones en haut et chante cette mélodie (il sortit son ocarina et commença la mélodie). Après quelque minutes d’apprentissage, Demyx envoya un clones aqueux grâce une puissant pilier d'eau. Il chanta la mélodie...Et l'astre disparu.

Nous descendîmes des toits. Heinne attrapa Link, il le portait, et en le secouant, il lui demanda :

-Comment peut tu libéré t'es ténèbres ?! Demanda-t-il les yeux plein de question.

Il reposa Link...Qui tomba( sûrement dû aux secousse du patron.) il se releva et commença son histoire :

-Il existe une légende qui se perpétue dans ma famille : Nous devions sauvé une princesse d'un ancien royaume contre un roi maléfique. On l'appelle Ganondorf, le seigneur des ténèbres. Un jour, je partit vers une base des Ombres où il se trouvait. La Lumière m'avait...

-Attend attend attend...L’interrompit le chef des Red clothes. Tu faisait parti de la Lumière ?

-...Oui, mais en essayant de l'affronter, ma lame ne pût décider de lui prendre la vie. Il utilisa ce moment de faiblesse pour me maudire....Depuis, je suis hostilement accueillit par la Lumière. Je pris la décision de vivre en paria et devenir chasseur de prime...Mais les affaires ne vont pas (il soupir).

-Euh...Bégayai-je, Tu veut rejoindre notre guilde ?

Tout le monde se tourna vers moi, j'aurai voulu disparaître mais ma phrase tapa à l’œil du héros déchu.

-Excuse-nous un instant. Expliqua Heinne en attirant tout les membres à quelques mètres de Link

-Tu connais les modalités de recrutement?Me rappela Le chef.

-Oui, mais comme il a expliqué, son cœur est entre le bien et le mal.

-Et en plus Il est musicien...Sortit Demyx.

-Il a du talent aussi...Commenta John, Je lui donnerai douze ans et l se bat déjà comme un fauve.

-Il manie bien les armes aussi...défendit Ezio.

L'homme avec l'armure marqué « N425 » resta silencieux, soupira et exprima son accord.

Nous l'amenâmes vers notre base. Nous allons prendre un repos bien mérité.




A suivre... ?




Je fit quelques pas sur les toits, de vaillants combattants affrontèrent l'astre lunaire. L'un d'eux avait laissé une cape qui portait au bras gauche. Un symbole y était inscrit : Un R où la barre oblique pointait le centre du dos d'un C. Je sortit mon téléphone. Et je choisit le numéro d'Epsilon.

-« Allô Epsi ? T'es à la base ? Va informer les autres qu'ils existent vraiment. Nous avons un tour d’avance. J’arrive dans une quinzaine de minutes. A plus ! Je cliquai sur le bouton rouge. Je fit demi-tour.




A suivre...



Chapitre bonus 1 : Demyx et Aqua.




Je regardais par la fenêtre, il pleuvait. Demyx composait un air de musique, John discutait avec Link et Ezio jouait au échecs avec Heinne. En levant les yeux, je vis le ciel où la lune était il y a quelques jours. Je regardai les gouttes d'eau sur la vitres et les rares citoyens à traversé les rues mouillé. Une des gouttes me fit pensé à un bonhomme (Oui, je sais, j'ai beaucoup d'imagination). Je me tourna vers le joueur de sitar, je m'assis sur le canapé à coté de lui.

-Au faite, interrompais-je , Comment as tu appris ces nouvelles capacités ?

Un silence tomba, les mots se turent dans les bouches de John et Link. Les bruits du bois du jeu d'échecs se stoppèrent aussi. Link s'assit à côté de Demyx, les autres prirent une chaise.

-C'est vrai ça, dit Heinne assit sur une chaise, le dossier devant lui, les bras croisés.

L'homme au Sitar regarda son assemblé, soupira et fit disparaître son instrument en plusieurs particule d'eau et commença :

Après m'être séparé de Iota lors de notre retour d'Olydri, j'entrai dans une petite taverne. L'ambiance est sympa. Je m’assis au comptoir, je commandais une tarte au cerise et un verre de limonade. Pendant l'attente, un type entra dans le bar et s'assit à coté de moi, Son gros bide à l'air et son allure de pirate. Il commanda la même chose que moi. Quelque minutes plus tard, nos commandes arrivèrent. En croquant la tarte, je ne pu m’empêcher de m'étouffer : Elle était dégueulasse. Cependant, l'autre explosa en expliquant que cette tarte au cerise était bonne à en mourir. Nous nous regardâmes d'un œil noir, montrant notre opposition. Nous bûmes la limonade. Je la trouvai divine...Mais pas le pirate qui la recracha sur le comptoir. J'aurai dû me taire au lieu de sortir que cette boisson était excellente car il me fila une énorme droite qui me propulsa contre le mur.

-Tu me cherches ?! Explosa-t-il, Je vais te réduire au silence.

Vu que j'avais le désavantage de la situation dû au sang qui coulait du derrière de mon crâne, je créa un clone pour le ralentir pendant que je pris la fuite.

En sortant du Pub, je continua tout droit jusqu'à la première maison ou se tourna à droite...Et je me fis attraper dans le bâtiments. Des mains féminines me bâillonnaient.

-Je t'ai vu de ma fenêtre, murmura-t-elle,tu n'es pas un peu fou de provoquer un pirate ?

Elle relâcha son emprise, je me tourna vers elle.

C'était une femme aux cheveux bleu, aux pupille de la même couleur. Elle portait une tenue noir avec un peu de bleu. Je pense qu'elle aimé bien le bleu, en bref, l'opposé de Heinne. Elle est ce que les gens avec un cœur appelle « mignonne » mais vu que je n'en est pas...

-Merci, répondais-je.

Je commença à partir vers la porte mais elle m’arrêta .

-T'as technique du clone d'eau était pas mal, mais contre un adversaire puissant, tu ne fera pas le poids. (Elle fit apparaître une arme que je connaissais assez bien : Une Keyblade, une arme d'un ancien membres de l'Organisation XIII) Je vais t’entraîner. Au faite, je m'appelle Aqua.

J'aurai préféré partir pour rentrer me reposer, mais avec ce fou qui essayer de me tuer je trouva plus judicieux de rester avec elle.

-D'accord, moi c'est Demyx. Répondis-je.

Elle m’entraîna plusieurs heures, elle m'appris a créer de puissant jets eau dans plusieurs directions par exemple...Bref, lors que le soleil commençait à descendre, elle me fit m’asseoir sur un siège, que je reprenne mon souffle. C'est la que...Elle s'approche de moi d'une drôle de démarche arrive à coté de mon oreille, me murmure « Tu es plutôt mignon » en souriant, s'assoie sur mes jambes et pose sa tête contre ma poitrine. Quelques secondes après, elle s'écria.

-C'est bizarre, je n'entend pas ton cœur...

C'est à se moments que je décide de prendre la fuite pour rentrer à la base...




-Et c'est à se moment que tu es rentré, finit Heinne en se balançant sur sa chaise.(Il se mit à sourire) Petit cachottier va !

Je regardais l’auditoire de Demyx, les plus âgés marquait un sourire. Je ne pu pensé qu'il pu rester avec une fille ( car, personnellement, je ne pourrai pas). Au bout d'un moment je décida d'aller au lit. Je me demande se que l'avenir me réservera le même sort que Demyx...Faut pas rêver !




A suivre...



Chapitre 7 : Le manoir de Luigi




Le lendemain, après avoir pris un petit déjeuner avec Link, je décidai de lire un petit livre d'histoire.

Quand tout le monde s'étaient levé, il demanda :

-Au faite, pourquoi on s'appelle « Red clothes » et on fait ni le bien ni le mal ?

Je stoppai ma lecture, les autres avait stoppé les leurs aussi. Heinne s'assit à coté de lui.

-Tout simplement, car le rouge, c'est classe ! (Il sourie en se tournant vers Link).

Les yeux de Link, à moitie fermé pour montrer que la réponses était stupide...Comme la question vu que Heinne avait de long cheveux rouge et il était habillé tout en rouge.

-Quand à notre objectif, continua-t-il en redevenant plus sérieux, Si, par exemple, l'Ombre gagnait la guerre, le monde deviendrait anarchique...Mais si c'était la Lumière, le monde serai gris, sans aucune couleurs. Il n'y aurai pas de criminelle, pas de joie...Bref l'ennuie total, sans vêtements rouge !

-Ok...,répondit-il.

Heinne se leva, regarda autour de lui, puis s'écria :

-Pour contrer ces deux factions, il nous faut des fonds.

-On va au MPS ? Demanda John.

-Les MPS ? Répondit le jeune homme en vert.

-Les MPS est l’acrostiche de Mission Pour Salaire, lui expliquai-je, c'est vrai que le nom n'est pas original...

-Pfff...Soupira Demyx, vu que on utilise pas de banque pour notre argent, au risque de se faire choper par la Lumière, faut que l'on bosse tout le temps.

-Allons-y ! s'écria Heinne avec entrain...Pour nous motiver je pense.

Nous parcourûmes les rues remplit de monde, nous arrivâmes au bureau des MPS : Un grand bâtiment où depuis les fenêtre on pouvait apercevoir beaucoup ,de demande sur plusieurs tableau. Nous entrâmes et nous commençâmes à chercher une bonne affaire. Au bout de quelques minutes, nous nous rejoignîmes.

-Vous avez trouvé un truc intéressant ? Demandai-je.

-Bof, dit Demyx.

Tout le monde resta silencieux...Sauf « N425 » qui souriait, un papier dans la main.

-On va se marrer je pense !

Je pris le papier et je commanda à le lire :

-Il y a un intrus dans mon manoir, la dernière personne à être venu et n'est pas revenu...Ni les autres qui ne sont pas revenu...Car ils ne sont pas rentré. Et c'est signé un certain « Luigi ». Il a marquer les cordonnées de son monde.

-Je sens qu'on va le regretter..Soupira Demyx.

-Un Manoir hantée ? Demanda Link.

-Je pense, répondit Ezio.

-On y va maintenant ? Demanda John.

-Prenez vos équipements, on part dans quinze minutes, le point de rendez-vous sera devant le Pierre Cristalline.

Nous nous séparâmes. Je n'avait rien a prendre, j'ai toujours ma faurc sur moi, en mode sécurité. Chaque monde possèdent des coordonnés, connu pour certain, que nous connaissont et d'autres inconnu. Les nouveau mondes sont rares, car si les explorateurs se perdent, ils ne reviennent presque jamais. Pour cela, il existe un appareil appelé « Le guide » : On inscrit la destination dessus et une sphère de lumière se dirige vers la position. Je suis juste un peu triste pour ma cape de mon bras gauche, je m'en achèterai sûrement une à la fin de la mission. J'arrivai enfin devant la Pierre, tout le monde était là. Heinne marqua la destination sur son guide et nous touchâmes la stèle de couleur saphir et nous devînmes des esprit. Après quelque minute de traque de la boule coloré (on peut choisir la couleur de la boule du Guide, pour par exemple ne pas se tromper de chemin si deux personnes ont en une. La boule était évidement rouge.) nous arrivâmes enfin.

Nous apparûmes dans une forêt sombre, plusieurs arbre mort, de l'herbe noir Et un manoir flippant en haut d'une montagne. Heinne soupira : il n'aimait pas la couleur de l'esprit, il préférerai en rouge, je pense...

-Allons-y...Expliqua-t-il calmement...

Nous avançâmes vers le manoir, quelque corbeaux était accroché aux branches des arbres morts. Nous frappâmes à la porte. Un homme avec une casquette verte et une salopette bleu nous ouvrit. Il gratta sa moustache et demanda :

-Euh...(il frissonnait) c'est pour ma requête ?

-Oui monsieur Luigi, expliqua Heinne. Votre maison est hantée, c'est bien cela ?

-Oui...J'en est vu des fantômes dans ce manoir, mais ce monstre...N'est pas un ectoplasme...c'est un être consistant. Il à pris possession de ma demeure. Je suis obligé de vivre dans l'entrée (Il se décala et j’aperçus un matelas, quelques...Champignons(?) et d'autres objets utiles). La dernière personne qui est venu n'est pas ressortit de cette pièce (Il pointa le haut de son escalier), en haut.

-Nous nous en chargeons ! Expliqua Ezio.

-C'est vrai ? S'exclama Luigi, fou de joie, Je vous payerai une centaine de Divines si vous vous débarrassez de lui.

-A quoi ressemble-t-il ? Me risquai-je.

-Il mesure...Environ trois mètres...des membres fins...

Il interrompit sa description, des bruits de bas se fit entendre à l'étage.

-C'est lui...Murmura-t-il avant de prendre sa casquette, de la tirait pour se cacher dedans.

-Allons-y, expliqua notre chef.

Nous allâmes à l'étage, nous ouvrîmes la porte. Les ténèbres était là. John s'approcha des bougies situer sur la table, il prit un briquet et les alluma. Demyx et Ezio regardait la décoration, des tableaux de Luigi avec un vieux type y était accroché. Des toile que les arachnides avait créer joignait les peinture. Au bout de dix minutes de fouille, Les flammes devinrent violacé...Un bruit de pas se fit entendre depuis chacune des trois portes de la salle. Il était là...




A suivre...






Chapitre 8 : Le Slenderman







-Les gars, ordonna Heinne calmement, on se sépare, chacun prend une porte.

Personnellement, j'étais pas emballé par cette autres, Demyx n'ont plus. Les groupes furent formés : Heinne alla avec Link, Demyx avec John et moi avec Ezio. Nous prîmes la porte de gauche. Nous entrâmes dans une salle que doit utiliser les architectes ou les grands dessinateur : il y avait des papier partout. Les dessins dessus étaient étranges : Ils représentait un homme fin avec de longs membres, une tête blanche et au corps noir, d'autres avec des phrases du style : « Il vous vois mais il n'a pas d’œil », « Vous ne pourrez pas lui échapper ».

-C'est glauque par ici. Murmurai-je...

-Les mondes sont différents, mais les religion est les craintes sont souvent communes.

Cette phrases me fit penser à mes cours de philosophie, je lui répondit « Ok » pour faire croire que j'ai compris. Les pupilles de Ezio ressemblaient à des yeux d 'aigle. Il avait expliqué qu'il ,pouvait voir les choses importantes et devenir nyctalope .

-Il y a des traces noires sur cette appareil, expliqua-t-il en pointant du doigt un appareil photo ancien dans la salle à moité sombre.

Nous nous approchâmes, les traces étaient visqueuse, une photo se développa. C'était nous deux, devant la porte d'entrée de la pièce.

-Un mécanisme à du être installé pour nous prendre en photo. Imagina l'assassin.

-Euh...fis-je,Tremblant de peur, c'est quoi se truc derrière nous sur la photo ?!

Un homme ressemblant au dessins des papier était derrière nous, il portait une cravates rouge dans un smoking noir, il avait de longs bras amenant à des mains blanchâtres, aussi blanchâtres que sa tête sans visage. Des tentacules noires sortait de son dos.

-J'ai le glauquomètre qui frôle le cent pourcent.

-Ne vous inquiétez pas, expliqua une voix spectrale, j'aime être pris en photo ou en vidéo avec mes victimes.

Nous retournâmes, personnes ! Mais en nous retournant, il était là, à environ cinq mètres, les tentacules bougeant devant lui. J'ai failli mourir d'une attaque.

-Qui êtes-vous ? Demanda Ezio

-Moi ? Demanda le monstre, en bougeant sa tête comme si il parlait. Vous ne connaissez pas la légende du Slenderman ? Et bien c'est moi.

Un de ses tentacules s'étira et se logea dans l'épaule de mon compagnons, le tentacule revint vers son maître et dessina un sourire sur le visage vide avec le sang.

-Ne vous inquiétez pas, continua-t-il, je ne vous tuerai pas...Enfin, pas maintenant. Retrouvez-moi avec vos amis devant se manoir...

Il disparu soudainement. La porte se rouvrit, nous retournâmes dans la salle de fouille, Heinne et John avait eux aussi des blessure au épaules. Notre chef donna une potion aux blessé, ils sûrement plus mal quelque secondes après. Le Slenderman avait expliqué le même discours à tout le monde. Après mûre réflexion, nous décidâmes d'aller dehors.

Le monstre en costard nous attendait, nous nous approchâmes de lui.

-Bien, commença la voix spectrale, On va faire un jeu : J'ai posé cinq pages dans la forêt. Vous devez les trouver avant que je vous tue. Je commencerai à vous traquer quand vous trouverai l'une d'elles. Et n'essayait pas de fuir par le Pierre Cristallines, vous seriez mort avant. Préparez-vous à la chasse au trésor la plus effrayante de votre vie.

John et Ezio sortirent leurs revolvers et tirèrent dans la tête du monstre...Du moins à l'endroit exacte où il se trouvait il y a une demi seconde.

-Bonne chance ! S'exprima le monstre.

Nous décidâmes de rester tous ensemble. Link avait une lanterne dans son sac (évidement), permettant de discerner quelque chose dans cette forêt lugubre. Après deux minutes de vagabondages, nous trouvâmes une tombe solitaire, le trou n'était pas refermé...Et Luigi était à l’intérieur ! Une page avec les inscription «  Let's begin the bloody game ».

-C'est quoi comme langue ? Demanda Link ?

-De l'anglais, expliqua Heinne, un vieux pote le parlait.

Il pris la page. Un son de pas se fit entendre derrière nous .

-Ne nous retournons pas, expliqua John.

Nous continuâmes notre chemin sans nous retourner. Nous trouvâmes une page sur un arbre, elle représentait le Slenderman, debout, six cadavres au sol.

-Mon glauqomètre atteint les cent-dix pourcent.

Notre odyssée continua jusqu’à la troisième pages : « Il vous traquera jusqu'à votre mort » y était inscrit. Après l'avoir dans la main, nous vîmes dans notre esprit une jeune fille, empalé par les tentacules du Slenderman.

-Vous l'avez vu ?! Hurla de peur Demyx.

-Je crois qu'il va passer à la vitesse supérieur.

Nous avançâmes quand il apparu devant nous, à trois mètres. Nous esquivâmes ses tentacules et nous fuîmes vers notre droite. Après une minute de sprinte, nous fîmes une petite pause à coté d'un arbre.

-Par ici, s'exclama Ezio.

Il ramassa une page au sol : « I SEE YOU... »

-Il aime bien l'anglais, commenta Heinne.

-C'est une très belle langue, répondit une voix spectrale que l'on connaissait trop bien.

Nous fuîmes à toute hâte tout droit. En me retournant, j’aperçus le Slenderman s'accrochait au branche avec ses tentacules. Nous arrivâmes au dos du manoir. La page était là...Mais le monstre se téléporta juste devant, nous empêchant de passé.

-Perdu...Expliqua-t-il d'une voix effrayante mêlant joie et terreur.

-C'est faux ! S'écria Heinne en balançant une bombe fumigène. Les gars, séparez-vous, il nous faut ce bout de papier coûte que coûte !

J'entendis les voix de mes amis souffrirent, je m'en pris un dans le tendon d'Achille de ma jambe gauche, je tombai au sol, je rampai vers la page en m'accrochant à l'herbe noir. Soudain, Demyx s'écria :

-Je l'ai!Il y a écrit « The Death is nice unlike his ».

Soudain, nous fûmes téléporté devant la Pierre Cristallines, le Slenderman était assis sur une souche adjacente. Demyx avait son bras gauche criblé de plusieurs trous, il ne pouvait plus le levait. Link et John avait du sang qui dégoulinaient de leurs ventres( pas dans l'estomac, toute a droite de leur corps).

Ezio et Heinne avait quelque blessure un peu partout. Ils s'approchèrent de moi pour m'aider à tenir debout.

-Mes supérieurs m'avait ordonné de vous tuer, Mais je suis un homme d'honneur. Vous pouvez partir. Mais quand on se reverra, vos pires cauchemars ne seront que de simples films d'horreur de seconde zone.

Nous touchâmes la Pierre pour retourner à la base.

-on n'as pas notre argent, soupira Heinne. Mais on est en vie... Vos blessures sont profondes, mais pas incurables. Cela nous coûtera pas mal.

-Donc plus de boulot, soupira Demyx.

-Moi, j'ai eu ma dose de truc flippant pour toute ma vie. Soupirai-je.




A suiv...Bip...Bip




-Allô ? Ah ! C'est toi ? Tu vas bien ? Oui, je vais voir notre nouvelle Pièce. Sont nom c'est bien Slenderman ? Ok, merci. Ciao.

J'éteignis mon portable, je m'approchait d'un vieux manoir. En ouvrant la porte, Un grand type en smoking apparu devant moi. Je ne pu m’empêcher de sursauté devant cette apparition aussi soudaine que le coup du berger.

-Tu est Sah? Demanda-t-il. On m'a parler de toi.

-On a dû te dire mon nom. Qu'est devenu roi de cette demeure?

-Il est mort d'une crise cardiaque en se retournant et en me voyant.

-C'est vrai ?

-Comme la vie humaine est fragile....

-Comme une pièce en verre.

-Dit moi, Tu aimes lire ?

-Pour un pion effrayant, tu es plutôt intéressant et tu à l'air cultivé. Pourtant, avec les crimes que tu as commis...

-Peuh...Ce que pense les gens, je m'en fout. Je suis un mercenaire pour la Lumière depuis pas mal de temps. Je m'occupait des enfants ayant commis des crimes atroces (Il « sourit » vu qu'il n'avait pas de bouche, on peut pas vraiment le dire) J'ai du me déguiser en Bonhomme violet pour en traquer un...

Notre discutions dura longtemps, il m’expliqua comment il avait rejoint notre clan. Il m'invita même à dormir ici. En faisant une partie d'échecs, il s'exprima :

-Je me demande comment va mon disciple : Il est devenu pirate...




A suivre...




Chapitre 9 : Raiponce




En rentrant à la base, Les blessures furent soignées, du moins, les moins graves. John,Link,Heinne et Ezio avait de longs bandages. Cependant, pour Demyx et moi, nous dûmes prendre un plâtres. Le médecin nous donna des médicaments « miracle ». Nous serons guéris dans quelques jours...Du moins, si il n'y avait pas trop d'action. Heinne nous offrit un jour de repos, pour nous remettre de nos émotions. Ezio partit se baladait, comme Demyx,Link et moi. Les deux autres restèrent à l'intérieur.

J'utilisai le mode sécurité de ma faurc pour m'aider à avancer. J'avais entendu qu'un parc était en ville depuis quelque jours, je voulu y aller. Je pris une allée sombre ou trois types louches au regards patibulaires y étaient, Contre les murs. En passant devant eux, il m'interpellèrent.

-Eh ! L'handicapé, S'exprima un type baraqué(sûrement le chef de cette bande),Cet endroit nous est réservé. Passe nous immédiatement vingt-cinq Divines.

-Et si je refuse?Me risquai-je.

Le chef se mit a rire, ses sbires se mirent à coté de moins, l’un deux me donna un puissant coup dans les côtes, je vacilla par terre. Je pis ma faurc en mode faux et je coupa la jambe de mon bourreau,Il tomba. Je lui enfonça la pointe de mon arme dans le crâne,un de moins. Le second essaya de m'écraser avec sa botte, j'esquiva, mis mon arme en mode arc et tira une flèche apparu et se logea dans son cœur, il tomba au sol, mort.

-Tiens, tiens...Tu possèdes une faurc ? Demanda le voyou en ignorants ses compagnons morts, Je la revendrai une fois que je l'aurai prise sur ton cadavres.

-On verra, répliquai-je en bandant mon arc.

-Les flèches de ton arc apparaissent une fois bandé. Cette arme fut créer par une magie nommé l'art du dessin...Tout comme la mienne (il sortit une arbalète).

Il tira un carreau qui apparu dés qu'il pressa la détente. J'esquivais les flèches, restant au sol, du à mon handicap. Il n'avait pas remarqué que j'avais bandé mon arc, il du le voir une fois la flèches don son crâne.

-Bon, je vais rentrer, pensai-je à haute voix.

Je mis mon arme en mode sécurité et je retourna sur mes pas. En traversant la rue, je vis la milice de la Lumière accompagnées d'un homme d'affaire...Et d'une fille au très long cheveux ! Ils traversaient une grande rue, qui menait sûrement au palais de leur faction. Je les suivit. Raiponce se retourna et me vit. Elle écrivit sur un journal, arracha la feuille et la fit tomber sur le sol. Une fois la milice passé, je récupéra le morceau de papier :

« Rendez vous 18 H place marché ». Elle avait écrit rapidement ces mots avec un stylo rose. Je regardai ma montre : quinze heures trente-cinq. J'arrivai à l'heure du rendez-vous. Il ne restait que quelques commerçants. Quelques minutes plus tard, elle arriva. Elle portait un T-shirt et un jean, elle s'approcha de moi.

-Euh...Salut, répondis-je.

-Tu vis à Ecremmoc ?

-Euh...Oui. Et toi, pourquoi vous êtes venu ici ?

-Et bien...Notre monde reçu une attaque implacable de l'Ombres, nous dûmes nous enfuir.

-Ah...

-Se fut un plaisir de te revoir.(Elle s'approcha de moi et me fit une bise sur la joue( je devint hyper écarlate.)).

Elle partit. En rentrant à la base, j'aperçus Demyx, derrière un mur.

-Tu fais quoi ? Lui demandai-je.

-Je me cache Iota, Tu vois la fille en bleu là-bas?(Je regarda rapidement, elle semblait chercher un truc.) C'est la fille dont je vous est parlé. Je vais partir discrètement. On se retrouve là-bas.

J'arrivai enfin à la base. Tout le monde faisait un truc. Link faisait une partie d'échecs avec Heinne, Demyx jouait à la console, Ezio s’entraînait avec une arme que je n'avait jamais vu : une corde ou une lame ressortait au bout. John rentra à l'intérieur, il avait fini sa cigarette. Le chef fit claquer sa pièce de bois sur l’échiquier et fit échecs et mat. Il expliqua que nous attendront que nos blessures soit guéries pour trouver de l'argent.




A suivre...



Chapitre 10 : Kollèr


Youpi ! Je fus enfin guéri. Heinne avait trouvé une requête intéressante au MPS : « Quelqu'un dérobé les objets de valeur des villageois dans un monde à coté de celui d'Ecremmoc. Demyx peut utiliser son portail pour les mondes avoisinant le notre, sinon il consommera trop d'énergie. Nous prîmes le portail. Nous arrivâmes devant un grand précipice...Au dessus des nuages.
-Bon, allons voir le village, expliqua Heinne.
Nous le suivîmes, nous traversâmes une foret qui nous mena à un petit village de bois. Un homme avec une écharpe marron verte arriva, je pensais que c'était le maire.
-C'est vous qui avait accepté notre demande ? Demanda l'homme embonpoint. Bienvenu au village de Campestri.
-Oui, répondit Ezio.
-Vous pouvez nous en dire plus ? Demanda John Marston.
-C'était pour explicite sur la requête, soupira l'homme, on nous vole régulièrement des objets de valeur.
-Vous avez une idée sur le voleur ?
-Non...
Un enfant arriva et s'écria :
-Mon papa il dit que c'est la fille qui vit dans la foret..
-Mmmh...Fit le maire en grattant son menton où la barbe était inexistante.
-Qui est-ce ? Demanda Link.
-C'est une femme qui décida de s'exiler pour aucune raison. Elle se trouve dans la foret, vous ne pourrez pas vous perdre( Il pointa un sentier qui séparé la foret) : Nous vivons sur un plateau au dessus des nuages, vous devez être passé par la foret ? (Je bougea ma tête pour dire que oui) Ce chemin vous mène vers le bout du plateau, il vous suffira de le trouver en tournant autour du vide.
-C'est d'accord, accepta Heinne...Mais que gagnerons nous ?
-Mmm...Vous le saurez une fois fini.
Nous partîmes dans la foret. Nous avançâmes de plus en plus profond dans la foret...Nous arrivâmes dans une maison entourant un arbre. Nous allâmes devant la porte.
-On toque ? Demanda Demyx
-C'est vrai que l'on ne va pas ouvrir, commentai-je, ça se fait pas.
Heinne voulu ouvrir la poignet mais la porte s'ouvrit et une femme habillé d'un jean noir avec un T-shirt en cuir avec des dagues dessus et un casque de musique noir au niveau du cou sauta sur notre chef et mis une dague au niveau de sa gorge.
-On entre pas comme cela chez les femmes, expliqua-t-elle avec une voix mélodieuse qui essayait d 'être intimidante. Nous nous mîmes tous en positon de combat.
-Libère le ! Hurla Link. Et rend ce que tu as volé.
Et lâcha son emprise, se leva, gratta ses longs cheveux noires qui descendaient au haut du dos. Et regarda son assemblé de ses yeux noirs.
-Ce n'est pas point, se défendit-elle en rageant son couteau sur une des étui sur sa tenue de cuir.
-Ne nous oblige pas à tirez, expliqua John.
-Nous discuteront mieux à l’intérieur, nous invita-t-elle.
C'était une petite maison ronde, elle devait vraiment vivre en ermite. Nous nous assîmes sur le canapé ou l'unique chaise de la propriétaire.
-Tout d'abord, désolé de vous avoir attaqué (Elle se tourna vers Heinne...J'ai cru un instant qu'il rougissait, j'ai du rêver). Beaucoup de personnes croient que je suis la voleuse. Ou bien... Au faite, je m'appelle Kollèr.
Elle regarda l'assemblé elle devait penser que voir un cow-boy, un type en tenue noire, un autre avec des vêtements blancs qui cachait son visages, un enfant habillé de vert, un jeune rouquin à l'air timide et un autre qui était un monochrome humain faisait une belle bande de personnes venant de différent monde. Heinne nous présenta puis demanda si elle était la voleuse. Elle répondit que non (qui répondrai oui à cette question?)
-pourquoi vis tu loin du villages, demanda le chef.
-Vous êtes aller au village demanda-t-elle?(Nous expliquâmes que oui). Vous n'avez pas remarqué que personne ne portait du noir sur eux ? Cette couleur est maudite dans se monde. Je suis resté plusieurs années ici, insulté, discriminé... Que je suis parti à l'âge de vingt ans...Cela fait maintenant une dizaine d’année que je vit ici...Seul..(elle versa quelques larmes).
-Les gens sont si cons...Soupira Heinne.
Il releva la tête d'un coup, il voulu parlait en privé avec nous.
-Cette pauvre femme à du enduré une vie difficile, résuma Link.
-Et ses blessures vont être difficiles à guérir, philosophai-je.
-ça vous dirai de l'invité dans les Red clothes ? Demanda Heinne à la surprise de tout le monde, Elle à l'air si gentille
-Mais son cœur doit être rempli de haine et de tristesse. Pensa Ezio. Je suis d'accord.
-Pourquoi pas, répondit le cow-boy qui était le plus vieux de notre clan.(Il regarda Heinne, il lui sourit et j’aperçus Heinne rougir une seconde fois.
-Ouai...(Demyx regarda la femme, son casque au oreilles, je pourrai lui faire écouté mes mélodie.
-La pauvre...Raillai-je en soupirant. Moi, c'est d'accord.
-Moi aussi répondit Link...Mais il faut toujours chercher le voleur.
Heinne s'approcha de Kollèr, lui expliqua que nous formions une guilde et qu'il voulait bien la faire venir. Elle accepta.
-Cependant, continua Heinne, il faut trouver le voleur...
Les vitres de la maison se brisèrent et pour sortit des boules de papier...Où l'inscription « explosif »...EXPLOSIF ?! Nous sortîmes de la maison avant que la détonations et eu lieu.
-Qui à fait ça ?! Hurla Kollèr.
-C'est moi ! S'écria une voix de gamin.
Nous nous retournâmes et un homme avec un masque orange avec des traits spiralé vers un trou au niveau de l’œil droit. Il portait un épais manteau noir avec des nuages rouges.
-Qui es-tu ? Demanda Kollèr, ses dagues à la main.
-Moi, c'est Tobi, expliqua l'homme en bougeant énergétiquement les bras, et j'ai volé les richesses de ses paysans pour te faire portait le chapeau et pour te tuer et pouvoir gagner beaucoup d’argent!(Il pris une très grande respiration pour récupérer son souffle (c'est vrai qu'avec autant de « et » dans la phrases...)).
-Bon...On a trouver le voleur, soupira Heinne en sortant son arme. Arrêtons-le !


A suivre..





Chapitre 11 : Tobi


Nous sortîmes nos armes respectives. Je tirai une flèche dans sa direction, il esquiva de justesse en faisant un plongeon.
-Eh ?! Explosa-t-il, mais t'es malade, t'a failli me tuer !
-C'est qui ce charlot ? Demanda Demyx, son sitar à la main.
-Ça semble trop facile...pensa Heinne.
Notre ennemi balança plusieurs étoiles métalliques dans notre direction. Nous les esquivâmes. Demyx, Link et moi le mitraillâmes de flèches ou de bulles d'eau. Il couru à toutes jambes pour les esquiver et fini par plonger...Dans le sol ?
-Où est-t-il ? Demanda Kollèr.
-Ici ! S'écria-t-il en sortant sous la jeune femme en la propulsant dans les aires. Elle aurait pu atterrir sur le sol si Tobi n'avait pas posé une explosif. Le choc fut imminent. Heinne s'écria « Tire protecteur » avant de viser la bombe et la faire exploser avec sa balle(Je ne comprenais pas cette manie de donner des noms à ses attaques). Kollèr put toucher le sol sans risque. Elle jeta un regard vers notre chef pour lui dire « Merci ». Pendant que je regardais cette scène, notre ennemis me fonça dessus (en criant « Coucou ! ») et me mitrailla de coups avant de me faire trébucher d'une balayette. Il sautilla de joie sur place.
-Ça va Iota ? Demanda Link.
-Hmmf.. soupirai-je en essuyant le sang sur mon visage.
Heinne donna son arme a John, il disparu. L'homme masqué le cherchait, il grimpa sur une branche avant de se prendre un coup de poing, fissurant son masque. La vitesse de Heinne me surprendra toujours. Notre ennemis tomba..Et plongea encore sous terre. Cependant, au bout de quelque seconde, la zone était truffé de boules explosives. Nous grimpâmes en hauteur, mais Tobi était coincé dans le sol. Les bombes explosèrent et le propulsèrent contre un tronc.
-Mais quel abruti, soupira Demyx en plaçant sa main sur son visage.
-Il était plus coriace que prévu et...
Le Tobi disparu dans un écran de fumée.
-Perdu ! S'écria-t-il, c'était un clone !
Nous ne pûmes nous retourner, la bombe explosa, nous faisions tomber.
Il descendit. S'approcha en bougeant les bras, il rit :
-Il est temps d'en finir,expliqua-t-il joyeusement...Vous aller mourir tout les six.
C'était la fin..Nous allons mourir, j'aurai temps...SIX ? Je regardai autour de moi et je remarqua qu'Ezio n'était pas là depuis le début de l'affrontement. Soudain, une dague accroché à une corde transperça notre ennemis. La corde menait en haut. C'était Ezio.
-Requiescat in pace, dit-il dans sa langue natale avant de sauté derrière la branche pour servir de contrepoids pour soulever Tobi.
-Eh bien, c'est pas trop tôt. Expliqua Heinne avant de donner une claque amicale sur le dos.
-Maintenant, retrouvons le magot des habitants, expliqua John.
-Je m'en occupe, s'écria l'assassin.
En clignant des yeux son regard changea.
-Par ici.
-Que faisons nous du type en manteau?Demanda Link
-Euh...fis-je, il est plus là !
Le corps à été remplacé par une grosse bûche d'arbre.
-Il est encore ici ? Demanda Kollèr.
-Non, répondit Ezio, je ne le sens plus. Allons-y.
Nous récupérâmes les objets volé des villageois pour le rapporter. En arrivant au village, je vérifia que tout les habitants ne portaient où n'avaient rien de noir...Sauf un type qui jouait au échec. Avec ses cheveux noir court, des yeux marrons et habillé d'un vêtement noir et un pantalon bleu. Cela devait être un voyageur. Le maire nous remercia de sept-cents Divines. Nous prîmes le portail de Demyx pour rentrer.


A sui...Paf !


-Échec et mat ! M'écriai-je.
Ce type était coriace, en plus les gens surveillent leur village comme leur roi. Je décidai de revenir dans la forêt où eu lieu le combat des rouges contre l'homme en noir. J'avançais comme discrètement comme un pion. J'aperçus le fou noir.
-Bonjour...
-Que me veux tu ? Demanda l'homme d'une voix aussi froide qu'une défaite en quatre coups. J'ai dû faire la comédie pour tester la puissance...
-Donc nous avons des ennemis en commun, répliquai-je. Tu ne veux pas rejoindre notre...équipe ? Notre roi sont très puissant, telle une reine qui...
-Vous rejoindre.. ? Demanda-t-il en riant, Je veux bien voir si tu arrête tes comparaison avec les échecs..Au faite,(Il repris a voix joyeuse telle un changement de pièce grâce à un pion) Appelle-moi Tobi.
-Moi, c'est Sah...Je t’amène voir les Rekedey.


Fin du tome I.






Tome II: Rekeday

Chapitre 1: Retour a Ecremmoc


Nous sortîmes du portail en apparaissant dans notre salon. Les plus âgés firent découvrir la maison à Kollèr. Pendant ce temps, je parti me couper ma moustache qui commençait à pousser. Demyx faisait une sieste sur son lit et Link faisait un petit air d'ocarina.
En retournant au salon, je pris un livre policier en écoutant d'une oreille les informations expliquées par Heinne à Kollèr. Puisque nous n'avions pas de chambre pour la gente féminine, Kollèr dormira dans la chambre de Heinne (qui lui, dormira dans la chambre avec nous). Je me suis rappelé que j'avais commandé une nouvelle cape pour mon bras gauche, je partie vers le couturier pour la récupérer. Une fois sur moi, je décidai de revenir...Jusqu'au moment où j'aperçus des avis de recherches avec nos têtes. Je regardai les gens qui marchaient dans la rue, il ne m'avais pas vu...Ni les avis de recherches d'ailleurs. Je ramassa les cinq avis de recherches (il n'y avait pas celui d'Ezio ni de Kollèr). En me retournant, j'aperçus quelqu’un sur un toit. Elle était tourné vers moi. Cette fille avait de longs cheveux blonds descendant jusqu'aux genoux. Je n'apercevais pas son visage, elle était trop loin. Je partis en direction de notre base, les avis de recherche à la main. Je les présenta au autres.
-Attention, lisait Heinne, se sont de dangereux criminelle...(Il continua à lire dans sa tête). Une prime de mille Divines?!
-Mille ? Répéta John, Je me demande qui à pu nous voir...
-Nous devons faire super attention maintenant.
-Et arrachez les avis de recherche quand vous les voyez, conseilla Ezio.
-Bon...soupira Heinne,Il nous faudra encore de l'argent pour la construction d'une chambre de fille.
-Pourquoi? Sourit Kollèr, tu veux récupérer ton lit?
-Euh...Ben...
Heinne n'était jamais intimidé par les femmes...Sauf avec Kollèr. Il doit bien l'aimée.
-Bon, repris Heinne, à demain les gars..(Il se tourna vers la seule fille de la guilde) et..Kollèr.
Cette dernière fit un petit rire, mit son casque sur les oreilles et alla dans sa chambre. Nous fîmes de même.


À suiv...Mmmh!


Ça fait du bien de s'étirer, Je m'ennuie tellement. J'ai vaincu le Machéchec en difficulté maitre une dizaine de fois., je regarde ma décoration. Des cadres quand j'étais aussi petit qu'un pion, je gagner déjà mes premières coupes. Un jeu d'échec en fer forgés incrusté de pierre précieuse avec des pièces en onyx ou en fer. On toqua à ma porte, Tobi entra.
-Salut Tobi, répondit-je, comment trouves-tu notre organisation?
-Oh! S'écria-t-il de sa voix joyeuse, c'est super beau, c'est vrai qui y'a des gens bizarre mais ils sont sympa.
-Je suis content pour toi, merci encore pour les avis de recherches.
-Oh! Mais de rien. Je n'aurais jamais pensé pour la Lumières.
-Tu te trompe, Nous ne sommes pas la lumière, mais leurs pions pour éliminés cette guide qui contrecarre les plans de nos employeurs.
-Il veulent quoi déjà?
-Un monde parfait, répondis-je.


À suivre...





Chapitre bonus : Ezio et Connor
J'étais assis sur le canapé avec Demyx et Link, on faisait une partie de « Mort-vivant ultimatum ». Pendant qu'on explosait les zombies, Heinne et Kollèr faisaient une partie d'échec, Ezio lisait un livre et John nettoyait ses armes. Un moment, Link demanda :
-Au faite Ezio, où as-tu appris à utiliser les cordes avec des lames ?
Il regarda dans sa direction, tout le monde regardaient l'assassin. Il ferma son livre, s’assit sur le canapé et commença son récit :
Je marchais dans le rue en direction du nouveau parc qui avait ouvert. En me rendant, j'aperçus deux personne avec une crois rouges sur leurs armures : Des templiers ! Ils persécutaient une jeune femme, je fit un pas derrière l'un deux et je planta ma lame dans son crâne. Il tomba, le deuxième sortit un long sabre pendant que la femme s'enfuit. C'était une fine lame, il parait mes coups facilement et je n'arrivait pas à le toucher. Un moment, il trouva une faille.
-Tu es fait, assassin ! Hurla-t-il en levant sa lame en l'air.
Pourtant, une dague apparu dans sa gorges, il recula et fut empalé par une lame dans son dos. Un homme avec une tenue identique à la mienne se tenait ici, un arc sur le dos.
-Merci, le remerciai-je.
-Il n'y a pas de quoi,frère,expliqua-t-il.
-Frère ? vous etes un assassin ?
-Je m'appelle Connor Kenway, et oui, je suis un assassin.
-Moi c'est Ezio...Ezio Auditore. (Je lui tendit ma main) J'aimerai bien connaître vos techniques de combat.
-Ce serai avec grand plaisir.
Il m'enseigna à grimper aux arbres aussi bien que au bâtiments. Il rester beaucoup au parc pour s’entraîner. Il m'enseigna le maniement de l'arc et aux dagues à cordes. En contrepartie, je lui appris à créer ses propres bombes que se soit pour la fuite ou l'attaque. Vers la fin de la journée, nous nous sommes séparé.


-J'espère le revoir, conclu Ezio.
-Hum...,fit Heinne, j'aimerai bien le voir.
-Tu es devenu plus fort, tu pourra faire plus de boulot, s'écria Demyx.
-Et où en es tu avec Aqua ? Sourit Heinne.
Demyx se mit à rougir. Je regarda l'heure : il était dix-neuf heures cinquante.
-Bon ! Expliqua « N425 », demain, je vous attend ici vers dix heure. Nous allons au MPS !


À sui...Ding Ding..


-Salut Sah ! S'écria Woln en bougeant dans tout les sens ses grelot comme un fou, si on allait couper la queue des chats dans la rue ?
-Woln...Soupirai-je, Tu m'as pris pour un méga psycho déguisé en fou ?
Wohn avait un grand chapeau avec deux grelots sur les cotés qui secouait tout le temps. Il avait de la poudre blanche comme du fer sur son visage, une larmes rouges était dessiné sous son œil droit.
Il portait un costume rouge et noir avec les symboles que l'on pouvait trouver sur les cartes à jouer...Les cartes...Ce jeu n'est rien comparé aux échecs.
-Au faite, sourit-t-il en secouant sa tête de gauche à droite, ton copain Tobi à enfin son bureau à lui...Dommage, je pourrai-plus lui faire de croche patte dans les escaliers.
-Super, il fait enfin partie de...Quoi ?...Tu m'as menti.
-Pfff. T'es pas drôle.
Il eu un petit silence.
-On est combien maintenant dans cette guilde ? Demanda Woln
-Mmhh..Réfléchis-je comme durant une partie d'échecs. Tobi, Toi, moi...Les deux chasseurs, Epsi, le type méga grand...Je crois que c'est tout...
-Tu en as oublié quelques uns, expliqua une voix aussi froide que le vent.
-Tiens, souris Woln. Tu vas bien l'Alien ?
-Ne m'appelle pas comme ça, expliqua l'homme, salle clown.
-Tiens, me rappelai-je...Il y a aussi le mec avec sa tronçonneuse partie pour une mission importante et toi, Tatsumaki...
-C'est facile en lisant dans les pensées, soupira ce dernier.


À suivre...





Chapitre 2 : Silke


Nous nous sommes rapidement préparé pour partir au MPS. Nous expliquâmes rapidement à notre nouvelle partenaire ce qu'était les MPS. En arrivant là bas, Un homme vêtu d'une grande tunique rouge avec des motifs et une écharpe parla avec un homme derrière le comptoir. L'homme en rouge avait une voix puissante, tout le monde entendaient leurs conversation :
-Désolé monsieur, expliqua l'homme des MPS, mais vous devez payé des frais pour que votre requête soit accepté.
-Mais je n'ai pas d'argent ! Explosa L'homme en rouge, Je l'aurait quand j'aurai découvert le trésor de mes ancêtres.
-Je suis désolé, mais je ne peux pas accepté.
-Stop ! S'interposa Heinne en se tournant vers l'homme en rouge. Monsieur, vous avez parlé d'un trésor, nous acceptons de vous protégé durant votre voyage en échange d'une partie trésor.
L'homme avait des yeux jaune brillant. Quand il tendit sa main à Heinne, nous découvrîmes que ses bras et ses jambes était extrêmement fins.
-D'accord, expliqua L'homme en tunique, je m'appelle Silke.
-Moi c'est Heinne.
Il nous présenta à Silke. Ce dernier nous amena vers la Pierre Cristalline d'Ecremmoc. Nous le suivîmes dans les ténèbres en forme d'esprit. Et nous arrivâmes dans des ruines en plein désert.
-Il fait plutôt bon pour un désert, remarqua John.
-Et où se trouve le trésor ? Demanda Link.
-En haut, montra du bras notre guide.
Il y avait une montagne fendit en deux au sommet. Une lumière blanche en émanait.
-Nous ne sommes plus très loin, dans un bon kilomètre, nous arriveront au pied de la montagne.
Nous marchâmes,marchâmes,marchâmes. Demyx nous aidait à nous hydraté dans le désert. Il avait gardé son manteau noir. John avait pris un manteau qu'il utilisé dans son monde pour voyager dans le désert. Ezio gardé sa tenue d’assassin. Link et moi avons gardé nos tenues de d'habitude. Heinne avait pris son armure de combat et son arme. Kollèr avait pris sa tenue de d'habitude, son casque sur ses oreilles.
-Tu n'as pas chaud ? Demandai-je à Heinne.
-J'ai dû me battre dans un volcan pour vaincre des créatures avec une armure de lave. Expliqua-t-il d'un air joyeux J'ai l'habitude Iota.
-Et le nom de ton arme, le questionna Link, c'est quoi déjà ?
-Dans mon monde natal, on appelait cette chose une fusarbalète, mais je l'ai modifié pour que la mécanisme envoie une balle quand je fais un air de musique.
Il regardait dans la direction de Kollèr mais elle semblait dans sa musique.
-Au faite, demanda Ezio à Link. Ton coté maléfique, il a disparu ?
-Non(Il baissa la tête)...Mais je ne laisse presque jamais se libérer.
Nous parlions tellement que ne remarquâmes que quelque instant après que le sable devint de la neige... Nous aperçûmes...Des écharpes ?
-C'est quoi ces trucs ? Demandai-je à Silke.
-L'énergie de notre monde, répondit-il, les Écharpes.
Il s'envola sous nos yeux ébahit, son écharpe où était dessiné des symboles qui disparaissaient, il brillait. Arrivé en haut, il fit un cris mélodieux qui illumina l’Écharpe. Un chemin se forma. Une écharpe.
-Allons-y, dit Silke.


À suiv...Toc toc..


-Entrez ! S'écria Tobi.
Je regarder les symboles au dessus de sa porte, toutes les membres en avaient des différents. Celui ci représenté son masque. J’ouvris sa porte.
-Tiens, Salut Sah.
-Salut Tobi, m'écriai-je. (Je regardais sa chambre) C'est aussi beau qu'une pièce faite par un ébéniste.
-Merci. Assis-toit si tu veux.
Je marchai vers le siège.
-Sah ?
-Oui ?
-Quel... commença mon ami.
-Quel est mon rôle chez les Rekeday ? Je suis leurs éclaireur et je teste les nouveaux membres. J'ai autant de feuille de recrutement que de pièce d'un jeu d'échec.
-Moi, il m'ont nommé agent de terrain.
-Avec Woln ? Tu vas en voir de toutes les couleurs avec ce fou psychopathe.
-J'ai une question : Tu peux lire dans les pensés ou quoi ?
Je lui sourit.


À suivre...





Chapitre 3 : Le voyage.


Nous marchâmes sur l'écharpe, J'avais impression de flottait. Nous rejoignîmes notre guide. Il commençait à faire froid. Je n'était pas le seul : Link et Kollèr avaient, eux aussi, froid. Heinne posa son arme dans la neige, enleva son torse d'armure et le donna à Kollèr.
-Merci. Rougit-t-elle.
Elle la mis sur elle. Cependant, l'armure était lourde, elle avait du mal à marcher.
Nous arrivâmes dans des ruines, un hurlement mécanique déchira le ciel.
-Qu’es ce que c'est ?! Demanda Demyx.
-Cacher vous ! Ordonna Silke.
Nous nous mîmes à l'abri, un grand serpent mécanique noir de plusieurs mètres de longueurs, avec des ailes sur le coté et un œil bleu au centre illuminant le sol arriva.
-C'est un léviathan,expliqua Silke. Les dernières créations encore actives de mes ancêtres.
-Que cherche-t-il ? Demanda Ezio.
-De l'énergie. Si il vous attaque, c'est la fin.
Le rayon bleu passa au dessus de notre abri.
-Partons ! Expliqua notre guide.
Nous passâmes après le rayon du monstre.
-C'est quoi l'histoire de ton peuple ? Demandai-je.
Silke pris une grande respiration et commença :
-Avant, cette montagne libéra de l'énergie. Elle donna vie aux plantes, aux animaux et à nous, Les Capuchien. Un jour, nous trouvâmes la réincarnation de cette énergie : l’Écharpe. Mes ancêtres l'utilisèrent pour alimenter leurs villes... Mais un jour, ils se battirent pour posséder les derniers morceaux restants. Ils créèrent les léviathans pour se l'approprier...Ils périssent tous...
-C'est horrible comme histoire, commenta Kollèr.
Le froid s'intensifia...Nous étions dans la dernière montée...Mais deux léviathans arrivèrent, accompagné d'un troisième cinq fois plus gros. Nous nous fîmes repéré. La guilde tira sur ces créatures. Cela ne les chatouillaient même pas.
-On ne peut plus fuir...Expliqua Silke calmement...Nous sommes morts.
Link ouvrit ses yeux de surprise, ils étaient déjà grand, mais là...
-Les amis...commença Heinne, J'étais heureux de vous avoir rencontré et d'avoir travaillé sous mes ordres.
-Heinne ! Expliquai-je, Ne...Ne...
Je ne savais pas quoi dire : Nous allions mourir.
-Heinne...Commença Kollèr, on peut peut...
Heinne avait attrapé Kollèr et il l'avait embrassé...Elle ne semblait pas se débattre. Les créatures foncèrent sur nous. Je fermai les yeux. C'était la fin...
Un hurlement surpuissant ... En ouvrant les yeux, nous nous retrouvâmes dans un lieu complètement blanc. Silke avait une tenue blanche, il se tenait devant nous. Tout le monde était le regarda. Heinne et Kollèr se délassèrent, rougissant tout les deux.
-Mes amis...Expliqua l'homme en blanc, Merci...Vous m'avez amener à destination.(Il balança une bourse) Il n'y a pas de trésor. Désolé de vous avoir menti. Je vais pouvoir mourir avec mes ancêtres.
-Quoi ?! Répliquai-je.
Il hurla, son cri nous aveugla. En rouvrant les yeux, nous apparûmes devant la Pierre Cristalline d'Eccremoc. Heinne ouvrit la bouse, une bonne centaine de Divines était à l’intérieur.
-Bon...Reprit Heinne. Rentrons...


A sui...


-Échecs et mat ! Expliquai-je.
-Ah ! Soupira Tobi, T'es vraiment trop fort !
-Je sais...Je sais...
-Pas mal, Sah. Expliqua une voix fantomatique.
Nous nous tournâmes, le type en smoking avec une tête sans visages était là. Tobi hurla comme si il avait vu un fou prendre sa reine.
-Slenderman, Tu pourrais frapper la prochaine fois. lui demandai-je : J'ai faillis avoir une attaque.
-Désolé, répondit-il d'un ton rieur.
-Tu fais parti des nôtres ? Demanda Tobi.
-Oui, Je suis Slenderman, je m'occupe des ressources et je suis un éclaireur.
-mmh...(Une petite sonnerie retentit) Les gars je doit y aller.
-Tu pars en mission?répondit-je, Fait attention, surtout à Woln.
-J'ai tout entendu ! S'écria le clown derrière la porte.
-Où allez-vous ? Demanda Slenderman.
-On pars aider la Lumière à conquérir un monde. Normalement, Ils devrait venir.
-Bonne chance ! Dis-je en serrant la main de mon ami.


À suivre...



Chapitre 4 : Yami


Après être rentré, je décidai de partir dehors. Je marchai dans la rue, tranquillement,sereinement... Quand je bousculai une jeune femme : La femme que j'avais vu sur un toit. Elle avait de longs cheveux noirs, des yeux rouges, elle portait une tenue noire qui finissait en jupe. Elle avait une poche de...de...c'est quoi ce truc ? Un poisson garni avec du chocolat à l'intérieur ? Bon, chacun ses goûts. Je m’excusai auprès de la demoiselle et continuai ma route. Un grand bras jaune agrippa l'épaule, je me retournai:c'était la même fille, ses cheveux était devenu une grande main, elle m'attira vers elle. Elle pointa un papier sur le mur.
-C'est toi ? Demanda-t-elle.
-Euh..Répondis-je.
Elle pris l'affiche et la mis à coté de moi.
-Oui...dit-elle.
Ses cheveux reprirent leurs forme originelle. Mais a main devint une lame ! J'esquivai les coups qu'elle me donnait.
-Eh ! Calme toi ! M'écriai-je.
-Je suis un assassin, je doit te tuer. Répondit-t-elle.
Je pris la fuite, elle ne me suivait pas...Enfin pas jusqu'au moments où des ailes lui poussèrent dans le dos. Il fallait que je trouve quelqu'un d'autre, je partis vers la base...
Je couru en évitant les lames venant des cheveux ou des coups de pied se transformant en boule à piques. Je croisai Heinne et Kollèr, ils discutèrent.
-Heinne !! Hurlai-je.
-Que se passe..Wouah ! S'écria Heinne en me voyant attaqué.
-Qui est cette fille ? Demanda Kollèr.
-Un assassin ! Expliquai-je en arrivant devant eux. Elle a vu (je me mis à murmurer, il y avait des témoins) mon avis de recherche.
Elle se posa à coté de nous, faisant disparaître ses ailes, mais laissant sa lame dans sa main.
-Je m'appelle Yami. Répondit-elle.
-Euh...M'écriai-je en me demandant pourquoi elle dit son nom.
-Dit moi, Iota, sourit Heinne, Tu attire vraiment les filles.
-C'est pas le moments les garçons, répondit Kollèr en sortant ses dagues.
Heinne soupira : « Pour une fois que je n'ai pas mon arme », il sortit de sa sacoche une sorte de bombe. Les témoins s'enfuirent à la vue de l'objet. Kollèr paré les attaque de Yumi quand notre chef s'écria « Baisse-toi ». elle s’exécuta. Elle esquiva l'attaque de l'assassin, qui, elle, se pris le projectile de Heinne. Une seringue sortit de la boule et s'enfonça dans on bras. Elle s'endormit.
-Voila qui est fait. Se réjouit Heinne. Maintenant, Iota...
-Quoi ?
-Tu vas l'amener à la base. On va l'interroger.
-Pourquoi ? Demanda Kollèr.
-Oui, pourquoi ? Répétai-je.
Je la regardai...Elle dormait bien.
-Pour deux raisons : Une, elle connais notre identité. Deux, car vu que tu rougis, tu dois bien l’apprécier.
Pourquoi je rougis toujours avec les filles ? Je dus la portais jusqu'à la base. En rentrant, Ezio et John me sourirent. Ils étaient tous dans le coup où quoi ?
Nous l'avions attaché sur une chaise. Elle se réveilla au bout d'un moment. Elle transforma ses cheveux en lames.
-N'y pense pas, expliqua Heinne pendant que John et Ezio pointaient leurs armes à feu sur elle.
Elle transforma ses lames sous leurs formes originelle.
-Qui êtes vous ? Demanda la captif.
-Nous sommes les amis de se petit bonhomme, répondit Heinne en mettant sa main sur mon épaule. On a vu tes techniques de combat. Tu te débrouille bien.
-J'étais un assassin dans mon monde d'origine. Cela ne fait pas longtemps que mon monde est connecté.
Certains monde ne savent pas qu'ils en existent d'autres. On dit qu'ils ne sont pas connecté.
-voudras-tu nous rejoindre ? Proposa Heinne.
-Heinne ! S'écria Demyx.
Il se tourna vers nous.
-Écoutez : D'abord, elle a du talent, ensuite, c'est un assassin, donc elle est plutôt neutre, pour finir...(Il se tourna vers moi) Iota à l'air de l'apprécier.
-Eh ! Rougis-je.
-J'en serai très flatté. Répondit-elle.
-Parfait.(il pris un couteau et libéra ses liens) Pour l'instant, Yami, Nous n'avons pas de chambre pour fille.
-Je hais les pervers...coupa-elle froidement.
-Ne t’inquiète pas, répondit Kollèr en l'aidant à se lever,tu dormiras avec moi.
-Merci...
Heinne lui expliqua les principes des Red clothes, nos objectifs et totu les autres trucs intéressant.
-Pour fêter l'arrivé de Yami, Commença Heinne en allant vers le buffet,on va ouvrir quelque bouteille que je gardais pour les grandes occasion !
-En quel honneur ? Demanda Link.
-Puisque nous n'avons pas fêter votre arrivé à toi et à Kollèr, on va y remédier..Hip Hip Hip...
-Hourra ! nous écriâmes tous en cœur...Sauf Yami qui ne semble pas trop aimer les fêtes.


À suiv...pfff !


-J'ai encore gagné...Soupirai-je devant mon portable en vainquant l'intelligence artificielle du jeu d'échec.
-Tenez monsieur, expliqua le serveur en me donnant un bon steak avec des frites.
J'aimais bien aller à se restaurant. Il y avait une bonne ambiance calme...Parfait pour faire une partie d'échec. Un homme baraqué entra. Il n'avait pas de cheveu, des yeux noirs et un manteau blanc.
-Eh ! M'écriai-je envers le nouveau venue.
-Bonjour ? S'approcha-t-il, qui êtes vous ?
-Allons, Taehl, je fait parti des Rekedays, Tu es rentré de ta mission ?
-C'est donc toi, Sah..répondit-il en s'asseyant. On m'a parlé de toi et de ton don de lire dans les pensée...
-Et toi, Taehl, L'homme à la tronçonneuse, la dame sur un jeu d'échec...Tu as exterminé l'Organisation XIII où était ton Simili. J'ai « lus » on accident dans ta tête...Il reste néanmoins des survivants que personne ne sait où ils sont...
L'homme baraqué était devenu livide...Mon talent a dû l'effrayer.
-Au faite, repris-je, je ne vois pas de tronçonneuse.
-Tu me laisse t’expliquer ? (Il pris un verre dans la main) Je contrôle un pouvoir..(il leva le verre en l'air) Qui me permet de la garder mon arme avec moi.(il lâcha son verre...Qui resta en suspend dans les aires...).


À suivre...



Chapitre 5 : Tobi et Woln.


Quelques jours après l'arrivé de Yami, Heinne nous envoya en mission :
-Demyx, Link et Ezio, Il nous faut de l'argent, partez aux MPS. Iota, Yumi et John. Vous partirez vers un nouveau monde. Il faut enquêter sur une possible invasion de la Lumière. Au faite (il nous donna des potables) Appelez-nous si mes intuition sont juste.
-Comme ça fonctionne ? Demanda Yami.
Nous décidâmes de partir vers la Pierre Cristallines. Pendant le voyage, John expliqua à Yami les trucs importants depuis la connexion des mondes. Nous arrivâmes au marché. Yami alla acheter....Des poissons chocolaté garnit de...Gaufres...
-Des Taiyakis...Expliqua-elle en en tendant un vers John et moi.
Cela avait...un bon goût. Nous prîmes la Pierre. John avait pris le guide pour aller à la destination. Nous suivîmes le trait de lumière dans les ténèbres. Nous arrivâmes dans un autre monde...Complètement carré. La Pierre couleur argent était carré, les animaux ressemblant à des moutons étaient carré...C'était bizarre.
-Il y a un village là-bas. Montra John. Allons demander des explications là-bas.
Le village, fait de bois, était aussi carré que se monde...Même les villageois étaient carré. L'un d'eux s'approcha. Il avait une épée dans la main.
-Que voulez-vous ? Demanda-t-il.
-Bonjour monsieur, se présenta John. Nous sommes venu en paix...
-Vous êtes des renforts de l'Ombre ?
-Non...Il y a un problème ici ?
Il regarda derrière lui, personne.
-Venez ! Expliqua-t-il.
Il nous amena dans une maison de bois rectangulaire. Un chat carré était installé sur un canapé de laine verte.
-Désolé pour cette interrogatoire, expliqua-t-il. Je m'appelle Ectuip. Je suis un des gardien du village de Boakaré.
-Je m'appelle John, se présenta le cow-boy en serrant la main carré de notre hôte, Voici Iota et Yumi et..
-Vous êtes venu nous sauver ?
-Comment ?
-L'Ombre a pris le contrôle de se territoire. Nous attendons des renforts depuis longtemps...
John écoutait la conversation, je regardais dehors le soleil(carré) était bientôt à son déclin. Yumi semblait intéressé par le chat de Ectuip. Notre hôte avait des yeux vert, des cheveux coupé courts, une petite barbe. Il portait une armure en fer.
-Vous êtes venu nous sauver ? S'exclama-t-il.
-Nous ne sommes que de simples voyageurs, mentit John.
-Hum...Les nuits de notre mondes sont dangereuse. Voulez-vous dormir ici ?
-Nous ne voudrions pas abuser de votre hospitalisé...
-Ne vous inquiétez pas...Lierre !
Le chat était en train de câliner les jambes de Yami. Il partit voir son maître, Il monta sur les jambes de celui-ci.
-Venez je...Il s’interrompit.
-Qui êtes vous !? Hurla une voix puissante dehors.
Nous regardâmes par la fenêtre, mon sang ne fit qu'un tour. Tobi était là. Il était accompagné par une sorte de clown avec un bonnet avec des grelots.
-Nous ? Répondit Tobi, On est venu libéré cet endroit !
-D'après nos informations,continua le deuxième, Seul ce village sert de QG à l'ombre (Il sortit une dague) On pourra vous couper doucement vos phalanges pour nous dire si il y a d'autres lieux..
Le garde en armure noir banda un arc.
-Rendez-vous !
-Tu t'en occupe ? Demanda Tobi à l'autre.
-Bien sur, expliqua-t-il en riant et en bougeant ses grelots..
Il avançait vers le garde, qui demandai de s’arrêter. À une distance de cinq mètres, il tira...Mais le clown l'esquiva d'un mouvement lent, faisant sonner ses grelots.
-S-stop ! Hurla le garde...Avant de se faire transpercer le crane par l'arme du clown.
-Bravo Woln ! Applaudit l'homme masqué.
Certains témoins firent un cris d'effroi en voyant le corps du soldats...Mais ils hurlèrent de joie en remerciant nos ennemis.
-C'est magnifique, pleura de joie Ectuip, Nous allons enfin être sauvés...
J’envoyai un message à Heinne pour lui expliquer la situation.
-Pourquoi l'Ombre veux-t-elle de se monde?Demanda John.
-À quelques mètres de notre village se trouve une grande mine avec une immense variété de minerais .
Trois gardes arrivèrent vers Tobi et Woln. Ils avaient leurs épées dans leurs main.
-Tobi, tu m'aides ? Demanda le clown.
Il avait disparu. Les soldats explosèrent et furent propulsé hors du village. Tobi sortit de terre.
-Pffiou ! Soupira-t-il, Elles étaient puissante, celle-là...
Un chat carré arriva devant les pied de Woln, c'était Lierre, le chat de notre ami cubique. Le chat pris un violent coup dans les côtes avant de tomber. Tout les témoins furent surpris.
-Il n'y a pas que dans l'Ombre qu'il y a des gens fou...Commentai-je.
Une jeune fille alla vers le chat...Yami ?!
-Il faut allez l'aider ! M'écriai-je.
Cette dernière transforma ses cheveux en un grand poing et frappa la tête du clown. Il ne l'avait pas esquivé. Tobi fit un cri de surprise en voyant le coup reçu. Nous sortîmes de la maison.
-Vous ?! S'écria Tobi.
-Des copains à toi ? Demanda le Clown en se relevant doucement...Des yeux rouges meurtrier...
-On peut dire ça, répondit John en pointant son revolver sur Tobi.
-Que se passe-t-il ?! Hurla une voix puissante...
Un homme musclé avec une épaisse armure noir avec le symbole doré de l'Ombre (Un spectre ou une ombre...Je sais pas) arriva, une grande hache dans la main.
-Personne ne peux vaincre....
La balle de John se logea dans son crâne, qui ne portait pas d'armure...Il tomba au sol, dégoulinant.
-Mmm, fit Woln en se calmant, Il pris une carte et la balança aux pieds de Yumi.
-On vous attendra là-bas. Venez dans la forêt. Nous vous attendront.
Il tourna les talons et partit vers la forêt, accompagné de Tobi.
Yumi pris la carte et la donna à John. Un itinéraire était marqué. Heinne, Kollèr, Link, Demyx et Ezio arrivèrent.
-Ils sont partit....Compris Heinne sur le regard de John.
-Mais ils nous on donné une invitation, expliqua John en donnant la carte à notre chef.
Yami portait le chat dans ses bras...Link sortit une fioul de son sac. Un liquide rougeâtre dedans. Il le fit boire à Lierre. Il semblait surexcité..Et guéri.
Les villageois fêtèrent la libération de leur village en préparant un grand buffet.
-Nous nous remercierons jamais assez...Expliqua l'ancien garde en nous donnant un petit sac de Divines. Gardez-les, vous semblez être beaucoup plus sympa que les types qui sont parti...
-Ne vous inquiétez pas, expliqua Heinne en montrant la carte : On a une invitation !


À su...Eh !


-Toi ! Moucheron ! S'écria un type aussi grand qu'une tour.
-Oui ? Répondis-je en buvant la boisson caféine de la taverne.
-Tu comprend pas ? J'ai décidé que cette taverne serai mon territoire. Dégage d'ici !
-Ah làlà...Soupirai. Des types ne sachant rien à l'art de l'échec...
-Ques-que tu racontes ? Hurla-t-il en sortant une massue avec des piques.
-trois...fis-je..
-Tu vas savoir se qui se passe quand on me cherche.(Il pris son arme avec ses deux mains)
-deux....Continuai-je.
Il leva son arme au dessus de lui...Mais la lame qui le transperça lui fit relâcher son emprise...
-Sah...Soupira l'armure métallique grise avec des cornes sur le casque...Tu n'essayes pas d'apprendre le maniement d'une arme pour te défendre...(Il enleva son casque, de cheveux bruns courts, des yeux marrons...)
-Caïms, je ne fais rien pour plusieurs raisons :La vie humaine est si fragile comme les pièces en verre d'un échiquier cristallin. Puis, la violence ne résout rien. Et enfin, car il y a déjà des alliés qui le font...Votre chasse s'est bien passé ? (Je lui coupa la parole) Oui, c'était simple. Fred est parti faire son rapport et transporter la marchandise...
-Tu pourrai laisser les gens répondre ? Soupira-t-il en s'asseyant à coté de moi. C'est aussi énervant que tes expressions sur les échecs...
Je me leva, posant l'argent sur la table pour la boisson.
-Tu veux faire un tour avec moi ? Demandai-je. On va voir nos compagnons parti prendre le contrôle d'un monde. La Lumière arrivera demain matin.
-Ok..Allons-y !


À suivre...





Chapitre 6 : Red clothes contre Rekeday.


Ectuip nous avait mis en gade contre la faune hostile qui apparaissent la nuit. Nous partîmes vers le rendez-vous. Des zombies essayèrent de s'approcher de nous mais nos armes le firent abandonner cette idée. Nous entrâmes dans la forêt. Des flèches étaient peint sur les arbres avec du sang.
Nous arrivâmes dans un cercle où il n'y avait pas d'arbre. Le clown était assis sur un souche. Tobi, lui, était en haut d'un arbre. Il surveillait.
-Tobi...Commença Woln, Je m'occupe de cette demoiselle (Il se leva en faisant tinter ses grelots). Occupe-toi des autres. Tu as un conte à réglé pas vrai ?
Un silence demeura après cette question.
-Tobi ?! Répéta Woln.
Nous le regardâmes sur la branche. Cependant, une sorte de tourbillon venant de son trou du masque l'attira. Il disparu...Pour réapparaître au coté de Woln, surpris.
-Ça faisait longtemps...Commenta Tobi d'une voix grave. Woln, je vais t'envoyer quelque part pour que tu ne me dérange pas.
-Quoi ?
Il mit sa main sur l'homme aux grelots. La spirale réapparu pour faire disparaître son ami. D'un coup, il apparu devant nous, et fit la même chose à Yami. Ezio et moi essayâmes de le découper, mais nos lames passèrent à travers. De prés, j'aperçus une pupille rouges avec plusieurs motifs. Soudain, Ezio tomba.
-Eh ? Ça va ? Demanda Heinne en le relevant.
-Tr-trois jours...murmura-t-il exténué, Trois jours à me faire transpercer par des épées...
-Hein ? S'exclama Demyx.
-...Tu es tombé dans mon Genjustu...Expliqua l'homme masqué, Mais ne t’inquiète pas : Ce n'est qu'une illusion.
Nous tirâmes des projectiles vers lui : Balles, flèches, bulles d'eau, poignard...Mais ils passèrent touts à travers lui, comme si il n'était pas là. Il sortit un poignard et d'une vitesse fulgurante, entailla le ventre de Heinne. Il tomba mais Kollèr le rattrapa.
Nous commencions à perdre la situation. Heinne était à terre, Ezio ne pouvait plus combattre. Demyx se prit un coup lorsque Tobi apparu au dessus de lui pour s'écraser dessus. Kollèr paraît les coups de notre adversaire.
-Désolé les gars...Dit spontanément Link.
Un aura noir l'enveloppa avant de le transformer en Dark Link. Il s'approcha de Tobi.
-Pousse toi ma mignonne ! S'écria Link maléfique à Kollèr.
Sa lame ténébreuse frappa violemment Tobi qui failli vaciller devant se coup surpuissant. Dark Link attaqua sans relâche. Faisant tournoyer sa lame dans tout les sens. Puis, Tobi l'attrapa d'une main. Le balança violemment sur un arbre. Nous n'étions plus que 3. Cependant, Tobi semblait épuisé. Je pris ma faux et lui fonça dessus.
-Attend ! Expliqua John en visant avec sa carabine l'homme en manteau.
-John, On ne peux le toucher !
Ce dernier respira un bon coup, visa et tira...Le coup manqua.
Je sentit une main puissant m'agrippant mes vêtements : Celui de Tobi.
-À ton...
Un coup de feu se fit entendre, pourtant John n'avait pas bougé.
-On peux te toucher...Expliqua-t-il, Ta technique te permet d'esquiver les projectiles quand tu le souhaite...Cependant la balle qui t'es entré dans le ventre est parti à la vitesse de la lumière...C'était trop rapide pour toi, hein ?
Son bras me lâcha. Du sang ruisselait du ventre...
Des bruits de grelots se fit entendre.
-Alors Tobi, ricana Woln en arrivant à coté de lui, Tu as du mal ?
Lui aussi avait plusieurs blessures sur le corps, Son maquillage blanc était en partie effacé. Yumi arriva, les vêtements coupaient, quelques cicatrices....
Dans un dernier rire, Woln s’évanouit. Heinne Se leva avec difficulté, visa vers le clown.
-Requiem mortelle ! S'écria-t-il.
La balle partit...Vers le ciel ! Son arme fut dévié par un épéiste en armure grise, il y avait deux cornes sur son casque. Il avait une longue épée courbée. Des étincelles en sortait.
-Pas cette fois, Heinne, répondit l'homme en armure.
-Cette voix ! Répliqua Notre chef, surpris.
Il tomba à genoux, ses dernières forces gaspiller. L'homme en armure partit vers nos ennemis, enleva son masque, libérant des cheveux marrons et des yeux de la même couleur. Il avait l'air d'avoir une trentaine d'années, il était plutôt fin mais son armure était plus grosse que lui. Un autre homme sortit du bois...Je le reconnu ! C'était le type au village de Campestri. Le type au cheveux noirs, aux yeux marrons. Il devait avoir le même âges que moi.
-Alors, Woln, Pas capable de battre une fille ? Demanda ce dernier.
-Ta gueule Sah ! C'est une vrai assassin.
-C'est donc toi Tobi ? Demanda l'autre.
Ce dernier ne répondit pas.
-Caïms ! Hurla Heinne.
-Ah là là..Soupira L'homme en armure. Grand frère. Pourquoi le destin nous réunit-t-il toujours en tant qu'antagoniste ?
Grand frère !? Heinne ne nous parlait jamais de sa famille. On ne savait presque rien de lui d'ailleurs.
-Iota, répondit Sah calmement, cette nouvelle a dû te bouleverser. Mais je ne me suis pas présenter, Je suis Sah, Une pièce des Rekedays : Une organisation dont le but est de vous éliminer. Tu pourras sûrement demander à ta princesse, vu que nous sommes sous les ordres de la Lumière.
Je devint blanc : Comment ce type savait-t-il tant de chose ?
-Tu n'as pas compris ? Je te croyait plus malin.(Il se tourna vers ses compagnons) Repli stratégique !
Tobi attrapa l'épaule de Woln et de Sah. Caïms pris une boule et la balança au sol. Un écran de fumée vert en sortit. Quand il dissipa, l'homme en armure disparu.
-Ce n'est que parti remise, expliqua Woln avant de disparaître.
Nous restâmes immobile devant la scène. Tout le monde commençaient à se relever. Le jour se leva.
Nous commençâmes à rentrer.


À sui...Zwwip !


Le moyen de transport de Tobi était bizarre. Mais au moins, c'était aussi efficace que le coup du berger.
-Au faite, demanda Woln à Tobi. Pourquoi tu cachais ta voix grave ?
Ce dernier parti vers ses appartements sans répondre. Le clown pencha la tête, un de ses grelots était tombé durant l’affrontement.
-Pourquoi tu as tout balancer au Red clothes ? Demanda Woln.
-Cela pimentera la partie. Expliquai-je en souriant.
Caïms était parti rejoindre son partenaire. Je fit de même en retournant dans les miens...
Huit Red clothes contre neuf Rekedays... La parti était égales...Mais il nous faudra beaucoup plus de pièces. Ce ne sera pas comme une parti d'échecs. Les pièces ne seront pas égales cette fois...


À suivre...





Chapitre 7 : Recrutement


Après deux jours de repos, nous fûmes enfin remis. Cependant, Heinne écrivait sur une feuille je-ne-sais-quoi. Kollèr dut l'obliger de répondre.
-Vous avez tous vu la puissance de l'un des membres de ses Rekedays, Et je ne pense pas qu'il soit seulement quatre. Et vu qu'ils sont aidé par la Lumières, cela pimente les choses. J'ai donc pensé...(Il fit le silence, pour le suspense je pense) Recruter quelque personnes. J'ai tout prévu pour passer incognito. Iota, Yaqmi et Kollèr, vous m'aiderez.
-Pourquoi moi ? Demandai-je.
Il ne me répondit pas.
Heinne avait posé un panneau écrit « recrutement ». Nous nous ferons passer pour des mercenaires. Il avait déjà préparé un questionnaire. Kollèr s'occupa de mener les gens à nous. Yami avait expliquée que son adversaire, Woln, avait dit « Ce serai tellement simple de t'égorger que je n'esquiverai pas tes attaques non-létal. » C'est pour cela qu'il avait plusieurs blessures.
Je regardai par la fenêtre du magasin (vu que notre base se trouve sous un magasin, je comprend pourquoi la chambre des filles coûtait si chère). Il n'y avait qu'une dizaine de personnes. Tous plus différents les uns des autres. Heinne ordonna de commencer le recrutement...
Plusieurs personnes était passé. On leur posé plusieurs question simple du style leurs noms, compétences, Un résumé de leurs vies...Et tout cela finissait par un combat. C'était notre rôle a Yumi est à moi. Je comprend pourquoi il n'a pas choisi Ezio,John où Link. Mais pourquoi pas Demyx ? Je paris qu'il doit se la couler douce. Un homme au cheveux blond, couper court, une mèche cachant ses yeux noirs. Avait des vêtements simples...Il avait un chien avec lui.
-Bonjour...Commença Heinne.
-Bonjour, répondit il. (Il se tourna vers on animal) Puppy ! Coucher !
Le chien obtempéra. Il se mit dans un coin, il regardait son maître. Il avait plusieurs poils partout( aussi bien peigner que moi). Des yeux noirs. Il ferai facilement craquer les filles.
-Votre nom...(Il pris une feuille posé sur la table, toute les informations était écrite) Regret ?
-Oui...Mais cela se prononce Rigrète.
-Mhh...(Kollèr rentra dans la salle, il n'y avait plus personnes dehors). Votre âge ?
-vingt-trois ans.
-Je vois...Qui est ce chien ? Demanda subitement Heinne.
-C'est Puppy...(il pris un air sombre) Le dernier souvenir de ma famille...
-Que vous est-t-il arrivé ?(Il pris un air intéressé)
-Ma famille à été décimé il y a plusieurs années par des miliciens de la Lumière. J'avais réussi à me cacher avec Puppy....Tout cela Il y a quatorze ans. Je ne pense pas qu'ils furent réellement de la Lumière...
-Pourquoi voulez-vous nous rejoindre...
-Car j'ai dus vivre de l’aumône des gens et devenir mercenaire pourrai être utile...(il rougit) Et je n'avait pas vu une telle beauté depuis longtemps.
Cette phrase été destiné à Yami. Elle voulu commencer à transformer ses cheveux en armes mais Heinne posa sa main sur son épaule pour lui dire d’arrêter. Elle murmura seulement « Je hais les pervers ». Je lui expliqua seulement qu'il était amoureux d'elle...Elle ne comprenait pas.
-Bon. Fit Le chef des Red clothes en frottant ses mains, vous avez passé les tests préliminaires. Voilà voir ticket pour nous rejoindre : Battez Iota (il mit sa main sur mon dos) et vous pourrez peut-être nous rejoindre...Vous savez vous battre ?
-Oui...Répondit-t-il simplement.
Son chien commença à s’emballer. Il jappa. Son maître lui ordonna de se calmer. Kollèr s'approcha du chien poilu pour le caresser.
Je laissai mon arme en mode sécurité. J'étais prêt...Je fonça sur lui. Il esquiva mes attaques, des lames sortirent de ses manches. Il entailla ma cape gauche. Je paraît ses attaques puis je décida de mettre ma faurc en mode faux. « Ça se corse » murmura-t-il. Mes coups était puissant et rapide, le combat dura sept minutes. Il esquiva une de mes attaques et passa dans mon dos, une lame devant ma gorges. Heinne stoppa le combat.
-Tu es reçu ! Expliqua-t-il.
Puppy se mit à japper de joie, son maître en pleura. Heinne lui expliqua les vrais motivations de notre guilde. Il mit du temps à assimiler mais il finit par comprendre.
Bon rentrons présenter nos nouveaux membres (le chien comptait).


À sui...


-...Heinne est avec eux ! Expliqua Caïms.
-Mmh..Fit Fred, son compagnon de chasse.
Un colosse à la peau noire, une armure mi-bleu, mi-rouge. Des cheveux peignaient aussi parfaitement que le rangements des pièces au départ d'une partie. Il était le partenaire de Heinne. Fred était devenu ami avec Caïms et son ancienne bande de chasseur pour démanteler une organisation maléfique.
Je fit quelque pas dans les couloirs, les portes des bureau de chaque membres défilèrent devant moi.
Sur les neuf membres, j'étais celui qui s'occuper des rapports, une sorte de secrétaire. Caïms et Fred s'occupaient des ressources de nourritures, argents...
Epsi était notre éclaireur, il allait de monde en monde.
Woln et Tobi étaient les hommes de terrain, ils faisaient les trucs les plus dangereux...
Slender, lui...Il était une sorte d'assassin.
Taehl...Lui aussi était un homme de terrain. Mais il se débrouiller bien tout seul.
Quand à Tatsumaki, c'était l'érudit de la troupes. Il viens d'un monde qui s'est connecté il y a peu de temps (il était le premier à être arrivé à Ecremmoc). Il savait des tas de choses...Il faudra que je le défi aux échecs un jour.


À suivre...





Chapitre 8 : Alliance


Nous descendîmes vers le salon. Regret, son chien dans les mains, parlait, ou du moins essayait, de parler avec Yami. En arrivant en bas, d'autres personnes parler avec nos membres.
-Bon ! Fit Heinne d'une voix forte pour attirer la foule. D'abord, merci à Ezio, John, Link et Demyx qui ont réussi, ou essayé, à appeler leurs amis pour nous aider dans cette quête. Pendant ce temps, nous avons recruté Regret (il mit sa main sur son épaule)... Et Puppy (qui aboya).
Je regardai la foule, Il y avait, en plus de nous, trois personnes : Une fille en bleu, qui devait être la fille qui aimé Demyx...Qui n'était pas là en se moment.
Ezio était à coté d'un type qui possédé les même vêtements que lui. Je crois que son nom c'était Connor. Quand à John, Il était à coté d'un type avec un chapeau de cow-boy, des cheveux noires, des yeux de la même couleur. Il avait une veste noire, un jean bleu, un t-shirt jaune avec un foulard rouge sous le cou. Il avait une bouteille de cola dans la main.
-Aqua, Connor. Remercia Heinne, Merci d'être venu.(Il se tourna vers cet homme) Bonjour...
-Il se nomme Luke, expliqua John. Sans lui, nous ne serions jamais sortit du combat contre Tobi.
Notre chef s'approcha de lui et lui serra la main.
-Alors, Je paris que on vous as pendouiller une récompense au nez pour être venu nous aider.
-Je suis là pour aider mon frère, expliqua Connor.
-Moi, pour rester avec mon Demyxou...continua Aqua.
-Puisque se sont des criminelles, il faut les ramener au pénitencier...finit Lucky Luke.
-Donc, Nous avons appris l'existence d'une organisation qui ont pour but de nous éliminer. Nous avons vu certain de leurs membres, ils sont puissants et je ne pense pas qu'ils ne soit que quatre.
Demyx apparut de son portail ténébreux. La jeune fille en bleu semblait contente de le revoir, mais il semblait tétanisé.
-Ils....Ils sont tous morts! Expliqua-t-il.
-Les membres de l'organisation? Demanda Heinne.
-Il ne restait que leurs manteaux...
-Ils nous ont pris de vitesse, commenta Ezio.
-Euh..Me risquai-je, Il avait pas des gens qui s'étaient enfui?
-C'est vrai! Se rappela Demyx... Et je crois savoir où ils sont.
-Iota, Demyx, Regret! Ordonna Heinne, allez les chercher.
-Euh...Ok, fit Regret en regardant Yami.
Puppy sauta ans les bras de son maître.
Demyx ouvrit son portail, nous entrâmes dedans.


À Su...Paf!


-Pat! S'écria Tatsumaki.
-Bravo...Lui répondis-je, Tu es l'un des seuls à avoir presque réussi à me vaincre.
Tatsumaki n'était pas humain: Il venait d'une autre planète de son monde natal. Je ne savait pas trop de chose de lui. Seulement que derrière ses longs cheveux métalliques que caché son œil droit se trouvait une sorte de longue vue cybernétiques qui lui permettait d'avoir accès à la totalité de son cerveau. Il a dû en lire beaucoup des livres d'échecs. Son œil grisâtres observait toute la seine, il avait des vêtements bleus.
-Au faite, J'ai observé cette pile de papier sur ton bureau, ce sont des personnes qui veulent nous rejoindre?
-Oui soupirai-je. Qu'une bande de pions incapable d'écrire trois lignes sans faire une faute d'orthographe.
Je pris un papier et commença à lire...
« Bonjour Rekedays,
Je me nomme Mizushi, et souhaite vous rejoindre... »
Je lis rapidement à lettre.
-On va avoir un nouveau pion! Expliquai-je à Mon ami.
-Fort bien! (Il se leva et partit vers la porte) Au faite, Sah?
-Un projet? Devinai-je.
-Oui, mais il me faudrait plusieurs personnes pour le réussir. Woln est ok, Faudra que tu demandes à Tobi. Ce projet est encore secret. Donc n'en parle pas.
-Et on verra pour les autres. Répondis-je moi même à ma question. Taehl est partit éliminer les dernier survivants de L'organisation XIII.


À suivre...





Chapitre 9: Le cité du crépuscule


Nous entrâmes dans une ville, ou plutôt dans la gare.
-C'est la cité du crépuscule, expliqua Demyx, Comme son nom l'indique son nom, il y a un crépuscule constant...
-L'endroit parfait pour un rendez-vous...Commenta Regret.
Le chien secouait la queue.
-On va où? Demandai-je.
-Suivez-moi, nous ne sommes pas loin de leur point de rendez vous.
Nous sortîmes de la gare, Le soleil crépusculaire était là. Demyx pointa du doigt le haut de la gare: Une horloge. Nous passâmes par derrière la gare, il y avait une échelle, nous grimpâmes en haut. Puppy était sur l'épaule de Regret (le pauvre).
Nous arrivâmes en haut. Deux personnes mangeaient des glaces. Ils avaient tout les deux les mêmes manteau que Demyx. L'un avait des cheveux rouges en bataille, des yeux verts et était plus grand que son ami qui avait les cheveux blonds pointant vers le haut et les yeux bleus. Demyx les interpella, ils s'appelaient Axel et Roxas...Mais il fut accueillit avec des armes: Une épée en forme de clé par l'un et des cercles avec des piques de l'autre.
-Calmez-vous les gars, expliqua Demyx. On as besoin de vous?
-Que veux-tu Demyx? Demanda le blond.
-L'organisation à été exterminée....
-Par un homme avec une tronçonneuse...Le coupa Le rouquin en rangeant ses armes dans un éclat enflammé.
-Comment le savait vous? Demandai-je.
-Des amis à toi?
-Oui...Voici Iota et Regret... (Le chien se mit à japper) Et Puppy, notre mascotte.
-Moi c'est Roxas. Se présenta le jeune homme en faisant disparaître sa...clé.
-Et moi, c'est Axel, c'est bon, c'est retenu?
-Alors? Reposai-je ma question.
-Le même type est arrivé il y a quelques jours, il a essayé de nous éliminé mais Xion nous a dit de fuir....Elle est morte.
-Donc, conclut Regret, Il ne reste que vous trois qui été d'ancien membres...
-Ça va me faciliter le travail..Expliqua une voix grave.
C'était un type...Qui volait au dessus du vide? Il était musclé, avait des yeux noirs, aucun cheveu et il portait le même manteau que l'organisation...Mais celui-ci était blanc.
Il tira sa main vers nous et sortit une boule noir... Qui, en touchant le pauvre Puppy, se mit à Japper de peur car il flottait au dessus du vide. Il attrapa le chien est descendit sur la place, à l'entrée de la gare. Nous descendîmes tout les cinq en bas. Chacun avait sortit ses armes.
-Allons...Je ne vous veux rien, Seulement éliminer ses trois là.
-Tu ne feras pas de mal à mon ami ! m’écriai-je.
-Rend nous Puppy ! Hurla Regret.
Il sourit...Et balança le chien par terre. Il a dû lui briser la patte.
-Enfoiré, s'écria Regret en s'approchant de lui.
IL n'esquiva pas, Il effleura le visages du maître de Puppy pour que se dernier flotte dans les aires. Il essaya d’avancer...
-Je contrôle la gravité, expliqua se dernier. Au faite (il leva sa main au ciel), Je m'appelle Taehl (une tronçonneuse descendit du ciel). Et vous allez mourir, Red clothes !
-Red clothes ? Demanda Roxas.
-Je t’expliquerai plus tard. S'exprima le joueur de sitar.
Taehl pris son arme et voulu déchiqueter Regret. Demyx eu la bonne idée de balancer une boule d'eau sur son alliés pour le propulser plus loin, esquivant l'attaque. Je lui balança une flèche qui découpa avec son arme. Roxas partit au corps à corps, sa lame faisait des étincelles contre celle du Rekeday. Pour l'aider, Axel balança une flamme sur se dernier. L'attaque avait fait mouche et lui brûla le bras droit. Il lâcha son arme.
Avec son poing, il frappa Roxas qui l'envoya dans les aires et le laissant en haut grâce à son pouvoir. Demyx fit plusieurs clones aqueux que Taehl détruisait un par un...
Une flèche se logea dans son torse, mais se dernier continua. La tronçonneuse s'envola vers Roxas. L'impact était imminent.
Mais il relâcha son emprises sur la gravité lorsque les lames de Regret l'avait transpercer les poumons. Il tomba, recrachant son sang.
-Pourquoi voulez vous détruire la Lumière ? Demanda-t-il, à terre.
-Nous ne voulons pas la détruire. Seulement la rentre plus juste, expliqua Regret...
Il eu un silence de mort : La phrase qu'il venait de sortir n'avait pas trop de sens.
Taehl tomba, il ne bougeai plus. Regret rattrapa Roxas qui allait s'écraser au sol, je portait Puppy qui me lécher le visage.
-Merci Demyx, expliqua Axel. Tu as besoin de nous pour quelque chose je crois.
Nous leurs expliquâmes la situation. Ils acceptèrent de nous rejoindre. Nous retournâmes à Ecremmoc.


À su...


-Donc, c'est toi Mizushi ? Demandai-je.
-Oui, expliqua-t-il en replaçant mieux ses petites lunettes.
Il avait les yeux jaunes comme ses cheveux. D'après son dossier, Il était inventeur.
-Mhh..Pourquoi veux-tu nous rejoindre ?
-Car je l'ai prédit.
-Quoi ?
-On fait une partie d'échecs ? Vu t'as décoration tu dois les aimer.. ;
Je lis ses pensée...IL pouvais prévoir l'avenir ? Mais seulement de quelques secondes.
-Si tu veux...Lui répondis-je.
Pendant la partie, je lui posa plusieurs question. Puis je lui expliqua :
-Bon, Tu es un membres à part entière..(je fit une pose pour bouger mon pion). Nous sommes donc dix en te comptant...
-Plutôt Neuf...Mais tu comprendra plus tard.
-Neuf ?
Je lus que Taehl a été tué...Mais comment est-ce possible ?
-Au faite...Finit le nouveau membre en se levant. Quand je dors, je peux voir l'avenir de loin...Mais cela peux se passer dans trois heures comme dans cinq mois...Fait le bon choix...(Il partit)
-Le bon choix ?.


À suivre...



Chapitre 10 : Le projet.
Je me lève, je regarde mes trophées d'enfance : Mes coupes d'échecs, des photo de moi jeune avec mes parents. Il faudra que j'aille les revoir un jour. Je prend un morceau de pain et je vais faire un tour dans le couloir.
-Sah ! Fit Woln en secouant ses ses grelots.
-Oui ?
-Tatsumaki veut te parler du projet. Suis-moi !
Il me mena vers le bureau de Tatsumaki. Il y avait plein de cartes de système solaire, objet de mesure. Tobi, Slenderman et même Mizushi était là.
-Sah...Commença Tatsumaki, Nous avons eu un projet pour révolutionner le monde : Détruire l'Ombre et la Lumière ! Revenir aux origines du néant.
-Tu sais comme moi que c'est impossible.
-Non...Tu sais, une grande partie des membres des Rekedays sont en vérité de dangereux criminelles..Et tu vas nous rejoindre..
-Et si je refuse....
-Tu ne refuseras pas, expliqua Mizushi en essuyant ses lunettes. C'est prévu.
-Tu ne peux pas refuser...Continua Woln en sortant une dague.
Fait le bon choix...Je l'ai raté...Il ne fallait pas entrer dans cette salle...Je dois les rejoindre.
-Bon, c'est d'accord soupirai-je. Mais tu sais que nous ne sommes que des pions pour la Lumière..
-Oui, c'est pour cela que j'ai comme projets de capturer personnes importante de celle-ci pour soulever la Lumière contre l'Ombre...Qui, nous offres une protection pendant que nous attirerons les Red clothes...
-C'est un plan bien pensé...Mais sera-t-il suffisant.
-Seul le destin nous le dira...Expliqua l'homme à lunettes.
-Et les autres ?
-Ils sont d'accord avec nous.
-Woln, intervient Tobi, commençons l'opération.
Ils se mirent en routes. Slender se téléporta aussi.
-Je vais préparer les festivités...Fit Mizushi en sortant.
Je commençais à partir, je m'arretai.
-Tatsumaki, c'est toi qui à blessé Taehl ?! Pourquoi ?
-Il a refusé de nous rejoindre. Je lui avait injecté un poison qui décuplait la douleur ressentit.
-Tu es un monstre !!
-Non....(Il sourit) Un extraterrestre.
Je sortit, un silence de mort régna.
La partie sera bientôt fini.


À sui...


-Les gars ? M'écriai-je.
-Oui ? Fit Kollèr.
-Il y a une drôle de lettres qui est apparu devant moi lors d'une sortit.
Je l'ouvrit :
« Salut, toi qui as reçu cette lettre, Tu trouveras une Pierre Cristallines à l’intérieur, elle te téléportera vers moi. Je te demande de me sauver, où de demander à quelqu'un : Je suis dans une situation délicate. »
-On va le sauver ? Demanda Link.
-Plus en est de fous, plus on rit et une main de plus serai la bienvenue pour nous aider, expliqua Heinne. Iota, Kollèr et moi partons à sa recherche. Ezio, je te charge des opérations.
-D'accord !
Kollèr et Heinne mirent leurs mains sur moi, je toucha la Pierre. Nous disparûmes.
À suivre...



Chapitre 11 : Kostra


Nous apparûmes sur un navire, au milieu de l'océan. Il avait un pavillon blanc avec une mouette bleue dessiné dessus avec l'inscription « marine » dessus. Nous fûmes accueillit par des épées et des fusils de soldats en blanc et bleu.
-Que se passe-t-il ? Demanda une voix forte.
-Colonel Katal ! S'écria une voix d'un des soldats, Des intrus sont apparu sur le pont !
L'homme s'approcha, Il était habillé de blancs avec les inscription « Justice » dans le dos. Il avait des yeux noires, une énorme barbe et des cheveux coupés au bol.
-Qui êtes vous ?
-Nous ne sommes que des civils, mentit Heinne, nous avions trouvé une Pierre Cristallines qui nous a conduits ici.
-Colonel, s’écria une voix, les petites Pierre disparaissent après utilisation.
-Et elle mène toute à une destination précise .Continua un second.
Le colonel semblait réfléchir...
-Alors, Colonel-san, vous n'avez aucune idée de qui peux avoir envoyé cette Pierre ? Railla une voix à la limite du bâillement.
Le Katal se tourna vers un type avec d'énorme menotte, sûrement leur prisonnier.
-C'est un de tes sales coups ?! Hurla le colonel.
-Je vois que vous n’êtes pas si débile.
Le colonel gifla le prisonnier si fort que du sang sortit de sa bouche. Il avait des cheveux bleu arrivant au haut du cou, des yeux verts. Il était très maigre, on voyait ses os. Il devait avoir le même age que moi.
-Ferme-la pirate ! Cracha Katal.(Il se tourna vers nous) Nous vous déposeront à la prochaine île, vous trouverez sûrement une Pierre Cristallines.
-Merci, répondit-je.
Le colonel repartit, les soldats s'occupaient de tout sur le navire. Kollèr mis sont casque. Heinne regardait le navire.
-Ça me rappelle des souvenirs...Murmura-t-il.
Le prisonnier me fit un signe de tête. Je m'approcha de lui.
-Pss, C'est vous qui avait reçu ma lettre ?
-Euh...Ouai.
-Je me nomme Kostra, et si tu m'aides, je te devrait un service, c'est une de mes règles d'or...
-Euh..Ok, moi c'est Iota.
-Iota-kun ? Quel drôle de nom.
Il avait une drôle de manie de dire un suffixe à la fin d'un nom, sa culture sûrement.
-Je pourrai vaincre tous ses marins seuls mais ces menottes annihile mes forces.
-Pourquoi ?
-J'ai mangé un fruit spécial qui me donne des pouvoirs...Cependant, je ne peux plus nager.
-Un comble pour un pirate...
-Tu vois ce marin là-bas ?
Il montrait un officier qui regardait par la longue-vue, il avait une clé qui dépassé de sa poche arrière.
-Il faut que tu me donnes cette clef. Si sa tourne mal, je m'occuperai du reste, Iota-kun.
Le vol n'était pas ma spécialité, je demanda à Kollèr si elle pourrai m'aider.
-Hum...Tout ses hommes me regarde bizarrement...
-Ils sont sûrement amoureux de ta beauté, arriva Heinne.
J’expliquai la situation à mes coéquipier.
-Ok, je m'occupe de la diversion ! Expliqua le chef en fouillant dans son sac...à 3.Pret ?
-Oui ! Fîmes en cœur avec Kollèr.
-2, continua « N425 », 1...Go !
Il balança une boule au sol qui libéra un écran de fumée. Je couru vers le marin surpris et lui déroba la clé avant de le pousser par dessus bord. Heinne me couvrait avec ses balles et Kollèr avec ses poignard. Je libérai Kostra. Il se leva doucement. La fumée se dissipa. Les marins hurlèrent de surprise, Katal arriva, une hache à la main...Il était pétrifié de peur.
-Kostra le fantôme est libre !! Hurla un soldat.
-Calmez-vous ! Dit Le colonel. Bande de fous ! Vous avez libéré l’un des pirates les plus dangereux de ses mers.
-Comment l'avait vous capturer alors ? Demandai-je.
Kostra rit :
-Je me suis laissé capturer : Une voyante m'avait dit que se navire allait rencontrer une personne que je cherche. Comme quoi, les voyantes sont souvent du pipeau.
Les hommes tremblaient de peur.
-Merci Iota-kun, Tu peux dire à t'es amis de me laisser faire.
-Euh...Ok.
Il marcha, les hommes tremblèrent. Puis il disparut...Pour réapparaître derrière deux marines qui transperça...Avec ses os ?
-Le fruits squelettique..expliqua Ce dernier, Il donne comme pouvoir à son porteur de pouvoir contrôler ses os.(Il rétracta ses os qui venait de ses avant bras) Ils sont aussi résistant qu'une lame...
Il sortit quatre os sur chaque coté de ses bras qui fit tournoyer pour blesser mortellement ses geôliers. Il maniait vitesse et mort. Je comprenais pourquoi ils avaient peur.
Une fois tout les soldats morts, il ne restait que le colonel Katal. Kostra fit mine de nettoyer du sang.
-Prêt pour en finir ? Demanda-t-il.
-On me surnomme Katal, la centrifugeuse mortelle !! grogna-t-il en faisant tournoyer sa hache dans tout les sens, tu ne pourras jamais m'atteindre sans être découper !
-Pas besoin...
-Quoi ?!
Il pointa son bras gauche vers son ennemis, une sorte de viseur apparu par le dessus.
-Pistol'os ! Hurla-t-il en faisant sortir un os d'en dessous de son bras qui transperça le crâne du colonel. L'os disparut.
Lui aussi avait la manie de donner un noms à ses techniques.
-Merci. Fit il vers nous. Laisser moi vous conduire vers une autre île.
-Au faite, s'approcha Heinne, Je ne me suis pas présenté : Je m'appelle Heinne et voilà ma fem...Euh Kollèr.
Il vira au méga rouge. Kollèr s'approcha de lui.
-Qu'allait tu dire ?
-Ri..Rien !
Elle le regarda intensément...
Nous arrivâmes enfin à destination, une Pierre était même sur le port. Avant de partir, Kostra m'interpella :
-Iota-Kun, Prend ceci ! (il me donna un bout de papier) Ceci est une feuille de vie, elle même vers son porteur. Regarde.
Il mis sa main squelettique plate, une feuille avec écrit « Iota-kun » dessus, La feuille se déplaça vers moi. Je fit ,de même sur la feuille (où il y avait écrit Kostra) Ety elle alla vers sa direction.
-Tu vois ? Sourit ce dernier, C'est simple. J’arrivai à temps pour te sauver.
-Je le remerciai, puis je retournai vers Heinne et Kollèr qui se disputait (comme un vieux couple). Heinne sortit un Guide pour nous ramenait aux Red clothes...
À s...


-Lâchez-moi ! S'écria une jeune femme.
Je m'approcha d'elle.
-Désolé, princesse Raiponce, vous n’êtes qu'un pion sur notre échiquier...Vous êtes tout les autres derrière.
Des hommes, femmes, enfants, princesse, forgeron, soit une bonnes vingtaine de personne.
-On les envoie au cachot ! S'écria Tatsumaki.
-Pas besoin de donner des ordres...Soupira Woln.
Tobi resta silencieux.
Notre plan est enfin terminer, il faut maintenant les attirer...


À suivre...



Chapitre Bonus : La haine de Heinne.


Quand nous rentrâmes il faisait nuit. Nos alliés dormait dans le magasin au dessus de notre planque.
Vers trois heures du matins, je me leva pour aller boire un coup. J'entendis des murmures de la chambre de Heinne...J'entendis la voix de Kollèr ? Faut que j’arrête de rêver ! Je retournai au lit mais je me demandai se qui se passé...
-Hihi ! Fit Kollèr, tu est vraiment un petit coquin Heinne.
-Oh ! Fis-je, c'est que je suis heureux que tu soit venue.
-Mais c'est toi qui m'as invité ! Sourit-t-elle.
J'arrivais bientôt sur ma quarante-troisième ne n'avait pas eu le temps de me trouver une copine, j'étais trop occupé à bosser ou aller avec mes copains...Quarante-trois ans...Ça me rajeunie pas tout pas tout ça...
-Enlève ta main, petit coquin, murmura-t-elle à mon oreille.
Je remontai ma main vers sa tête. Kollèr, J'en suis tombé amoureux au premier regard...Le coup de foudre ? J'avais pourtant l’habitude d'être électrisé par les monstres que je chassais....Tout cela me rappelle des souvenirs...
À mes vingt ans, je suis parti du foyer, laissant mon petit frère et mes parents derrière moi. J'avais décidé de rejoindre les chasseurs, une guilde où le gros du travail était le même : chassé des monstres immenses. J'avais deux partenaires : Fred, un chasseur puissant manipulant une puissante arme mi-hache mi-épée. Et une veille ami, Manon...Je me demande ce qu'elle est devenue...Encore une chasseuse je présume. Nous avions chassés des monstres plus exotiques les uns que les autres. Une vrai fraternité se forma entre moi et Fred. Manon était devenu une unité solitaire..C'est la dernière fois que je l'ai vue.
Je me souviens aussi du record que j'avais instauré dans l'arène. Je pense que personne n'a réussi à e battre : Vaincre un monstre de danger six étoiles (la plus élevée) en seulement une heure...C'est vrai que j'ai frôlé la mort....
C'était le bon temps...Jusqu’à ce jour.
On m'envoya en mission pour chasser un Uragaan, un monstre de niveau cinq. Je partis donc dans une montgolfière...Mais au lieu d'arrivé dans un volcan comme indiqué, nous survolâmes un désert...D'où le pilote me balança. Heureusement que le sable était profond et que j'avais une bonne armure... Mais ce n'était que le cadet de mes soucis....L’aîné arriva : Un monstre Titanesque, D'une quarantaine de mètres, deux énormes défense à l'avant, une crête vertébrale rocailleuse. Cette description ne correspondait que à un seul monstre connu : Le Jhen Mohran. Un monstre de niveau six étoiles, pour le vaincre, nous faisons appelle à des marins avec leurs navires...Mais je pense qu'il n'y a personne dans le coin...
J'aperçus le véhicules partirent...Je pu tirer une balle explosif dessus...Qui toucha (comme par hasard) le moteur et abîma (encore plus par hasard) le ballon. Il s'écrasa quelque mètres plus loin...Avant de se faire broyer par le plongeon du monstre.
Je courus vers les ruines de la navette, je pris un livre je le lus. Tout les chasseurs devenu trop puissant était envoyé ici pour mourir...J’étais le quatre-cent-vingt-cinqième...
Le monstre semblait avoir disparu. Je parti dans une direction aléatoire...Pour arriver, plusieurs kilomètres plus loin à la mer...Un bateau passa, il m'avait vu.
Le capitaine du bateau, un certain Thierry m'avait amener vers une autre île. Nous devînmes ami mais je n'abandonna pas mon objectif dans le but d’empêcher mes amis d'avoir le même sort...
Je sortit de ma rêverie quand Kollèr déplaça sa main vers un point sensible.
Nous fîmes l'amour pendant le nuit...


À su... ?


-Zzz....Fis-je dans mon sommeil... L'opération...Demain...


Fin du Tome II.





Tome III: échec et mat

Chapitre 1: Invasion


Je me levai, quelques membres était levés faisaient leurs actes habituelle : Demyx joué au sitar avec Link et son ocarina. Ezio discutaient avec Connor, lui aussi révélé, John buvait...Du cola(?) avec Lucky Luck. Regret discutait avec Yami, il semblait bien s'aimer (Entre assassins..), Puppy était à coté d'eux, toujours sa patte cassé dans un plâtre depuis le combat contre Taehl. Roxas et Axel discutaient avec des glaces dans les mains ( rappelons qu'il est environ neuf heures). Aqua parlaient avec Kollèr. Chacune d'elles tournaient la tête vers leurs amours. Je décidai de m'asseoir à coté de Heinne, qui restait silencieux dans se brouhaha, devant la télé.
-Tu regardes quoi ? Demandai-je.
-Un documentaire...Sur la chasse...
-Euh...Ok...
Soudain le programme changea. Et l'un des Rekedays était là : Sah ! Heinne ordonna le silence.
-Bonjour, fit notre ennemi, Je me nomme Sah, je suis un membre des Rekedays, une organisation dont le but est de décimer les Red clothes. Nous sommes nous les ordres de la Lumières...Enfin était : Si les Red clothes ne viennent pas à la sortie Est de la ville..(Il tourna la caméra, des gens étaient enfermés dans des cellules) Ils mourront !
-Quoi ? S'écria un prisonnier.
-Silence !! Au faite, des membres de l’Ombre vous barrerons la route et si vous ne venez pas...Disons dans dix heures, vous pourrez dire adieu à ses pièces.
L'image se coupa, un symbole, sûrement celui des Rekedays apparu sur l'écran..
-Dix heures ? Fit Demyx, Faut se dépêcher !
-Allons-y ! Ordonna Heinne, prenez vos affaires.


Des miliciens de la Lumière affrontaient des membres de l'Ombre.
-Allez-y ! S'écria Connor, On vous couvre.
-Je suis d'accord, commenta Axel en faisant apparaître ses cercles piquants, Tu me suis Roxas ?
-Oui !
-Demyx, fait attention à toi, fit Aqua.
Il rougit. Luke tira tira sur trois soldats qui s’effondrèrent.
-Red Clothes, Alliés ! Motiva Heinne, Dans dix Heures, nous serons échec et mat...Mais nous pouvons sûrement gagner ! Allons les sauver !
-Ouai!!!Fîmes tous en cœur.
Nous courûmes, Attaquant L'Ombre, Nous arrivâmes enfin à vingt mètres de l'entrée, après dix minutes de course effréné, des soldats en armures blanches l'a gardé.
-Soldat ! Fit l'un d'eux avec des traits jaunes sur son casque, Pour l'empereur et l'Ombre, Défendez cette endroit !
Il se mirent tous au garde à vous...Mais un monstre humanoïde apparu et écrasa plusieurs adversaires, balançant les cadavres sur les autres. Le monstre avait la peau verte et au pantalon violet, Il avait de beau cheveux noir sur sa tête. Il mesurait plusieurs mètres de hauts, il était plus grand que le monstre qui nous avait fait courir dans une forêt sombre. Les balles qui lui arrivait pourtant dans le crâne ne semblaient pas le chatouiller. Après avoir massacré tout le monde, Il s'approcha de nous...Et repris une forme humaine que je ne connaissait que trop bien : Le tuteur de Raiponce !
-Iota, fit il, Je savais que tu semblais suspect...Mais vous êtes les seuls à pouvoir les arrêtez : Ils ont kidnappé Raiponce...
-Quoi ?! Le coupai-je.
-S'il vous plaît, sauvez ma fille...
-C'est d'accord, fit Heinne..Si vous promettez de ne pas nous boucler à la sortie.
-...Oui.
Nous laissâmes Bruce immobile, il nous suivaient du regard. Nous arrivâmes devant la porte.
-C'est calme...Fit Regret.
-C'est vrai, presque aucun son, commenta Kollèr.
-Des pas...Murmura Yami.
Deux homme arrivèrent : Un type avec une armure grise que je reconnu directement sa tête :
Le frère de Heinne...Le second avait de beau cheveux court super bien peignés, des yeux noirs,vide de sentiments, Il portait une armure mi-bleu, mi-rouge et avait une énorme arme dans son dos, une hache ?
-Fred?! Fit Heinne...Toi aussi...


À suiv..


Notre plan était parfait : Chaque pièces qui menaient aux cachots était gardé...Pourquoi ai-je choisis de garder les cachots ? Je peux pas faire une partie d'échecs tranquille ! Et personne ne veux faire une partie contre moi, même en disant que je les tuerai en dernier si ils acceptèrent...Je regarda mon portable : Il ne restait que neuf heures et trente minute au chronomètre électronique.


À suivre...


Chapitre 2 : Partez devant !


-Ça faisait longtemps...Expliqua ce dernier.
-Pourquoi ? Demanda notre chef.
-Depuis que la guilde sait que tu es vivant, nous essayons de te récupérer. Résuma Caïms
-Nous avons donc rejoint cette guilde, continua Fred, mais la situation commence à tourner.
-Des vies sont en danger, (il se décala sur le coté, laissant l'entré sans gardien) Allez-y.
Nous commençâmes à y partir...
-Cependant...fit Fred.
Il avait sortit sa hache, la lame était à trois centimètres de la gorges de Heinne.
-...J'ai reçu l'ordre de te ramener, de gré ou de force.
-Désolé frérot...
-Fred...Soupira Heinne, Je vois que tu termines toutes les missions que l'on t'a demandé...(Il se tourna vers nous) Allez-y les gars, partez devant ! Je vous rejoins.
Il fit un saut en arrière et sortit son arme. Nous partîmes.


-Ça fait longtemps...Se remémora Heinne..Dix ans je crois.
-Je te laisse une dernière chance de revenir. Répondit Fred.
-Si tu savais la vérité...
Fred fonça sur le chef des Red clothes d'un coup de hache latérale qui aurait pût être mortelle si Heinne ne l'avait pas esquivé.
-Toujours aussi dangereuse, ta morpho-hache. Complimenta Heinne
-Toujours aussi rapide,commenta son frère.
Heinne essayait d'esquiver les coups, les parer ne servirait à rien. Il balança un écran de fumée.
-Fred, tu ne peux pas me battre, tu étais mon apprenti. Je connais ton point faible...
-Heinne ! S'exclama Caïms, Tu es fou ?
Il sourit. Il posa son arme au sol, une autre boule dans la main. Avec sa vitesse fulgurante, il s'approcha de son ancien partenaire et la balança au sol, devant lui. C'était une bombe qui libéra un énorme flash lumineux. Fred avait fermé les yeux...En les rouvrant, Il vît Heinne avec... Des mèches de cheveux ? Fred tâta son crâne, c'était ses cheveux.
-Alors ? Ironisa Heinne, Elle te plaît ma nouvelle coupe (il montra un petit couteau).
Fred enragea, Il appuya sur un bouton et son arme devint une épée aussi grosse et longue que Heinne.
-Hou la ! Fit se dernier.
Fred chargea, Mais Heinne esquiva tout ses coups.
-Il est temps d'en finir ! Expliqua Heinne.
Il esquiva les coups puis injecta depuis une seringue un liquide rouge dans la nuque de son adversaire qui s’évanouit. Il dormait.
-Toujours aussi efficace, ses tranquillisants. Conclut L'homme en armure grise.
-Frérot, ne te mêle plus de moi, tu...
-Le maître de la guilde nous a expliquer...l’interrompu Caïms. Je comprend pourquoi tu haïs tant les chasseurs...Pourquoi ne nous a tu rien dit ?
-Je ne voulait pas que mon petit frère quitte sa passion. Sourit-t-il.
Il pris un bout de papier et le mit dans la main de Fred, qui dormait encore.
-Tu n'es pas y aller un peu fort avec Fred ? Demanda Son frère, en marchant vers la base des Rekedays.
-Non...Il s'y remettra...Au faite, comment vont t'es amis depuis notre dernière rencontre ?
-Oh, eh bien...


À suivre...


Chapitre 3 : Woln


-Allez-y les gars, partez devant ! Je vous rejoins.
Il fit un saut en arrière et sortit son arme. Nous partîmes.
L'entrée était sombre, mais nous débouchâmes sur une pièce éclairée. Une salle circulaire, avec un autre couloir au bout. Un objet en métal était posé au sol, il y avait écrit « Appuyer ».
-Ça sent le piège, fit Demyx.
Kollèr avança et appuya dessus, sens se soucier de la phrase sortit par Demyx. Un hologramme coloré d'une personne apparu, il avait des cheveux jaunes, des yeux de la même couleur encadrés par des lunettes.
-Bonjour, Red clothes, fit l'hologramme, Et bienvenue chez les Rekedays. Je vais vous faire un résumé de la situation : Vous avez dix heures pour sauver des innocents, mais nous allons vous en empêcher...Voila se que vous ne savez pas : Chaque salles sera gardé par l'un de nous...Survivrez-vous ? Voici votre premier adversaire :
Il disparut et des bruits de grelots que je reconnu me glaça le sang : Woln était le premier.
-Salut, fit il en secouant ses grelots. Vous n'aurez pas le temps de partir : Je vous couperez doucement le tendon d’Achille, puis je vous couperez chaque phalanges une part une...Et vous verrez la suite.
-Quel psychopathe...Soupira Kollèr.
-Un assassin...Murmura Yami.
Link passa devant.
-Je m'occupe de lui. Continuez !
-Tu n'y arriveras pas seul, fit Demyx en s'approchant à son tour, sous le regard surpris de tout le monde...Mais je reste en retrait.
-Deux contre un ? Fit le clown, on va bien se marrer !
Il balança un couteau entre les deux : il visait Yami, mais par un élan héroïque( ou plutôt un déséquilibre dû au pavé de la salle) Ma main se mit dans la trajectoire.
-Putain, Je saigne ! Hurlai-je de douleur.
-...Merci Iota...Fit Yami, doucement.
-Mhh...Fit Regret, moi aussi j'aurais pu...
Je remarqua que Puppy ne nous avait pas accompagné. Nous continuâmes vers la prochaine sortie, Ezio m'avait donné un bandage pour ma blessure. Link et Demyx allaient affronté Woln...


-Alors ? Je massacre qui en premier ? Ria Woln.
-Demyx, fit Link, les attaques de front ne servent à rien, il les esquivera.
-Ah ! Je vois ! Fit se dernier.
Il passa devant Link et gratta son sitar. Une énorme vague fonça sur Woln, dans l'obligation de se la prendre. Il ferma les yeux, se préparant au choc imminent. Il para la vague...Mais pas la lames de Link qui lui entailla le pied. Il tressaillit.
-Argh..Fit-t-il en tenant sa blessure...
-Tu vois, Fit Link. Il est pas si dangereux.
-Ce n'est qu'un sous-fifres...
-Un sous-fifres ? Répéta doucement Woln en se relevant.
La blessure infligeait ne semblait plus lui faire de mal, il l'avait complètement oublié. Ses pupilles jaunes virèrent au rouge sanglant. Il marcha en direction du duo.
-On recomm..
Demyx ne put finir sa phrase : Woln avait planté sa dague dans son ventre.
-Vous allez mourir comme des merdes. Sens pouvoir rien me faire. Un sourire sadique apparut. Le sang commençait à ruisseler sur la lame.
Le clown laissa la lame dans le ventre de Demyx, il se tourna vers Link...Devenu Link.
-Wesh ! T'as fait quoi à mon Bro' ? Je vais te Niker !
Il sortit sa lame noire de son fourreau. Il s'approcha rapidement de son adversaires et attaqua. Sa vitesse à été décuplé, mais il n'arrivait que à déchiqueter les grelots de Woln. Il esquiva les attaques de Woln en faisant un saut de retrait. Il sortit de sa bourse son arc et des flèches avec un aura ténébreux. Les flèches n'atteignait pas leur cible.
-Tu vas mourir ! Fit Woln.
-Regarde derrière toi, fit Link en reprenant sa forme originelle, exténué.
Le clown se retourna, une autre vague lui fonça dessus. Il s la pris de plein fouet. Il se trouvait à terre, il ne pouvait plus se relever. Les Red clothes s'approchèrent de lui.
-Vous allez me tuer? Demanda-t-il.
Link ne répondit pas, il transperça son cœur de sa lame. Le corps ensanglanté était immobile.
-Pourquoi tu n'as rien dit? Demanda Demyx, en tenant son sitar.
-Je savait pas quoi dire...Répondit simplement Link.
-...Ok. On les rejoint?
-Non. (il s'assit sur le sol) Je suis épuisé. La métamorphose me vide de mes forces.
-Tu as raison: Les vagues m'ont plus fatigué que je le pensait.
Il mis sa main sur sa blessures...


À su....


-Vous me devez deux Divines.
-Mmh...C'est si chère que ça? Tenez!
Je mis ma main dans ma poche, je pris les pièces et...Mon papier qui commençait à se dissoudre. J passa l'argent au marchand, croqua dans ma pomme et me dirigeai vers la Pierre Cristallines.
Il avait besoin de moi.


À suivre...


Chapitre 4: Tobi


Nous continuâmes vers la prochaine sortie, Ezio m'avait donné un bandage pour ma blessure. Link et Demyx allaient affronté Woln...
-Ça va? Demanda John.
-Oui...fis-je en tenant ma blessure.
Nous arrivâmes devant la prochaine salle, Une salle rectangulaire menant dans trois direction différente...Deux des trois était condamnées, il ne restait que celle devant nous. Plus que neuf heures.
Des murs fait en bois avec un parquet. Quelques torches illuminait la pièce. Il apparu, devant nous, dans un tourbillon d'air: Tobi.
Il balança une boule de feu dans notre direction. Il fonça sur Yami, mais John fut plus rapide que lui. Sa main saigna, du au plomb dans celle-ci.
-Je m'en occupe, fit il.
L'homme masqué se téléporta derrière le cow-boy. Ezio veillaient au grain et protégea son allié. Nous continuâmes notre chemin.


-Ezio! Je m'occupe de l'attaquer, protège moi!
Ce dernier grimpa sur le mur, il esquivait les projectiles lancés par leur ennemis. John sortit sa carabine et visa dans la direction de Tobi. Ce dernier semblait avoir développé sa vitesse. John lança des balles depuis ses manches. Elle passèrent à travers elle. Mais celle de John lui transpercèrent l'épaule. Il poussa un petit râle de douleur. Il balança deux boules de feu en direction du tireur. Il les esquiva mais la seconde lui brûla la jambes. L'homme masqué s'approcha de John, mais un écran de fumée se mit en travers de son chemin. Ezio sauta depuis le mur sur Tobi, il esquiva...En partie, son bras fut touché et été devenu inutilisable.
-Merci Ezio, dit John.
-Argh...Fit Tobi.
-Tu peux encore fuir si tu veux, expliqua Ezio.
-...Je ne vois pas l'intérêt de vous tuer. Fit Tobi, Je vous laisse la vie sauve.
Il disparut.
-C'est tout? Fit John.
Il s'assit avec difficulté, sa blessure lui faisait mal.
-Reste là, fit Ezio.
-Vas-y, va les rejoindre.
-Tu es sur que tu vas pas claqué? Sourit l'assassin.
Ezio marcha vers la porte. John était contre le mur.


À su..Piouf!


Heureusement que des gens m'ont laissé les suivre jusqu'à Ecremmoc. Mais là-bas, j'aurais pas pensé qu'une guerre civile avait lieu! Un type au cheveux rouges était là, c'était le type qui l'a accompagné.
-Euh, salut! Fis-je.
Le type se retourna, je me suis trompé...


À suivre...


Chapitre 5: Mizushi


L'homme masqué se téléporta derrière le cow-boy. Ezio veillaient au grain et protégea son allié. Nous continuâmes notre chemin.
-Combien de temps? Demanda Kollèr.
-Plus que huit heures trente, expliquai-je.
Nous continuâmes notre chemin jusqu'à la prochaine salle. Un couloir, avec des portes où des symboles diffèrent était dessiné.
-Bienvenue au couloir des membres! Fit un homme au centre.
Il avait des yeux et des cheveux jaunes, des lunettes verte. Il portait une sorte gantelets mécaniques sur chaque mains.
-Toi! Fit Regret, t'es le type au début.
-Exact, je me nomme Mizushi, la nouvelle recrue des Rekedays.
-Et la dernière, répondis-je.
Il sourit.
-Je parie que tu ne vas pas nous laisser arriver au otages? Demanda tout de même Kollèr.
-Vous pourriez...Mais se serai à vos risques et péril.
-Je m'en occupe, fit Regret en espérant avoir l'intérêt de Yami.
-Je vais pouvoir tester mes nouvelles inventions...
Regret courut vers Mizushi...Mais une mine explosa, le propulsant contre le mur.
-Regret! Fit Kollèr.
-Contre moi, Regret, résuma le génie, tu te bats contre ton destin.
-Le destin? Répéta-t-il. C'est moi qui décide de mon propre destin!
-Le destin à prédit que tu m'affronteras...
-Le destin prédit que je n'était qu'une diversion?
-Quoi?!
Il se retourna, Yami avait aidé à traverser par les airs Kollèr et moi.
-Bonne chance...Fit Yami.
Nous continuâmes, sous le regard surpris du Rekeday.


-Oui, je l'avais prévu, expliqua-t-il à Regret dans un sourire.
Il s'approcha de lui, faisant de petits sauts latéraux pour éviter ses pièges. Regret se releva, il sauta pour attaquer son ennemi. Il mis sa main devant lui et une flamme bleu sortit. Regret se pris l'attaque de plein fouet. Il s'écrasa sur une mine. Il avait perdu quelque cote, sa peau était brulé.
-Putain... souffrit il.
-Le destin n'a pas été clément avec toi.
Il s'approcha de lui, et de son second gants, libéra une décharge électrique. Il s'approcha de lui, tout près, plus près... Qu'il se fit couper les tendons d'Achille et tomba, la tête devant son adversaires.
-Alors? Que pense le destin? Demanda le membres des Red clothes.
-Il...Avait prédit que tu me tuerai. (Il sourit) J'ai été trop stupide de rejoindre leur projet.
-Quel projet?
-Nous voulions vous éliminer pour que les mondes soit sans risques...Mais Tatsumaki en à décidé autrement.
-Je vois...fit Regret.
-Je vais t'apprendre un trucs, mais avant...
Il appuya sur un interrupteur, toute les pièges s'activèrent.
-Il pourra traverser sans risque...
-Qui?


À sui...


-C'est par là! S'écria Axel.
-Merci!
J'étais à l'entrée, un type musclé dormait devant.
-Bon! Allons-y!


À suivre...


Chapitre 6 : Tatsumaki


Nous continuâmes, sous le regard surpris du Rekeday.
-Tu pense que Regret vas-y arriver ? Demanda Kollèr.
-Oui...Murmura Yami.
Nous déboulâmes dans une salle. Elle menait à un escalier de pierre, comme la salle. Un homme à la chevelure argenté avec des yeux grisâtres nous attendaient, assis sur une chaise de bois au centre de la salle. Il portait une tenue bleu.
-Enfin...Fit-il.
-À qui avons nous l'honneur ? Demandai-je.
-Moi, je suis Tatsumaki, l'homme le plus fort des Rekedays, le plus intelligent et...
-Et le plus modeste, ironisai-je.
Ma boutade l'avait stoppé net.
-Bon,(Il pointa du doigt Kollèr et moi) Vous deux ne m’intéressais pas. Je veux affronter Ombre doré, ou plutôt « Yami ».
-Et pour quel raison ? Demanda Kollèr.
Il sourit, un sourire pervers...
-Je veux faire un enfants avec elle pour créer un fils digne de moi !
-Sadique, murmura Kollèr
-Enfoiré, continuai-je
-Je hais les pervers...Fit Yami. Allez-y les amis.
-Et si on le fait pas?Demandai-je.
Il fit un mouvement rapide de bras oblique, le vent se fissura et fonça sur nous. Nous esquivâmes, l'onde d'air entailla le mur en le touchant.
-Je suis un Élémentariens, expliqua-t-il en grattant ses cheveux, dévoilant sa seconde pupille...Robotiques ? Je contrôle l'air...Et pour le seconde fois, je vous dit de partir !
-Bonne chance Yami, fit Kollèr.
Nous avançâmes vers l'escalier. Nous nous y enfonçâmes.


-On peux commencer, déclara Tatsumaki, Mais si tu souhaites t’arrêter, ma chambre et à la salle d'où tu viens.
Yami envoya une lame de ses cheveux qui transperça le cœur de Tatsumaki...ou plutôt le traversa, son corps n'avait plus de consistance. Un courant d'air passa.
-En temps qu'Élémentarien, je peux transformer mon corps en l'élément que je contrôle, soit l'air, me rendant invincible.
Il avança de quelque pas.
-Je peux aussi m'en servir d'arme meurtrière...Et aussi...
Un courant d’air passa sous les jambes de Yami, soulevant sa jupe et dévoilant son sous-vêtement.
-Pervers ! Fit elle en créant plusieurs lame avec ses cheveux.
Elle couru vers son ennemis, mais un bouclier en air apparu et para les attaques.
-Je peux transformer l'air en un objet, mais il faut que je puisse le toucher...Se sera trop facile sinon.
Le bouclier se transforma en hallebarde, Il pris une position de combat. Il fonça sur Yami en courant et frappa violemment aux point vitaux...Et aussi il essayait de découper les vêtements de l'assassin.
-Hurg ! Fit il un moment !
Une lame s'était logé dans son tibias, le faisant saigné du sang bleu.
-J'ai trouvé ton point faible...Expliqua Yami. Tu ne peux pas attaquer si ton corps n'est pas devenu physique.
Elle avait plusieurs morceau de ses vêtements couper.
-Peuh...Il est temps de passé aux choses sérieuses.
Il s'envola. Ses pied s’agrandissent en finissant en pointe. Ses mains devinrent de grande faux. Son corps se forma de pointe et sur sa tête apparu une énorme corne.
-Tu vas mourir, pauvre idiote ! Hurla-t-il mêlant sa voix avec celle du vent. Tu aurais dû accepter de t'accoupler avec moi...
-Jamais, fit elle, Tu n'es pas mon genre.
Elle lui fonça dessus, sa lame lui embrocha le cœur. Il sourit.
-Nous mourrons ensemble...
Des courants d'air furent aspiré par la fissure de Tatsumaki. Une violente explosion eu lieux. Propulsant Yami contre une pierre, blessant son crâne.
Il ne restait rien du Rekeday.


À Su...


J'avais couru, J'avais vu un petit type pleurant la disparition (au sens propre) de son ami. Je continua mon chemin. Un homme été allongé contre le mur, Il semblait souffrir mais pas au point de mourir. De plus, deux autres personnes l'aidaient, dont une autre personne qui était venue.
Dans la prochaine salle se trouvait un homme en capuche...Devant deux types blond mort. Il m'affirma qu'il était là, je continuai. Il priait ? Soudain, une explosion eut lieu. J'arrivai dans la salle.
Une fille...(Je rougis) à moitié nu était allongé contre le mur. J'informai depuis la salle d'en bas le type capuchonné. Je devait l'aider, je n'avait pas le temps de rester avec cette sublime damoiselle.
Je descendis. J'aperçus de la lumière dans la salle, il était six heures.


À suivre...




Chapitre 7 : Slenderman


Nous avançâmes vers l'escalier. Nous nous y enfonçâmes.
L'escalier était humide, il y avait des rembarres. Nous débouchâmes dans la salle, il était six heures trente. Dans une salle en pierre menant à plusieurs couloirs, il n'y avait personnes. 2 portes était scellés par de gros cadenas.
-J'ai l’impression qu'il nous montre la direction à suivre, songea Kollèr.
Dans un flash cérébrale, j'aperçus...Demyx mourir ?
-Tu l'as vu ? Demandai-je.
-Oui...
Je réfléchis quelque instant, j'avais déjà sentis cette effet lorsque...Oh non !
-Kollèr ! Me retournai-je.
Derrière elle se trouvait la personne que je redoutai : Le Slenderman.
-Ça faisait longtemps, fit il d'une voix spectrale.
Kollèr avait sortit une dague et essaya de plus plongé dans son ventre. Il disparut.
-Désolé pour ami, fit il. Ne vous inquiétez pas : Vous allez le rejoindre.
-Les tentacules commencèrent à sortir de son dos et foncèrent vers nous. Nous esquivâmes. Ma douleur me faisait mal. Un autre flash eut lieu : Regret était allongé à coté de son adversaires. Mort.
-Iota, attention !
-Jamais deux sans trois, rit le monstre.
Un tentacule fonça sur moi, droit sur mon cœur. C'était la fin.
Le tentacule se sépara du corps du Slenderman, on l'avait coupé.
-Alors, Iota-kun, on a besoin d'aide ?
-K-Kostra ?! Fis-je surpris.
-Kostra...Fit la créature en smoking, Tu as arrêtez la piraterie.
-Non Slender-sensei, Expliqua-t-il, Je suis seulement venu aider mon ami.
-Merci Kostra. Le remerciai-je en m'approchant de lui. Tu veux nous aider à vaincre se monstre ?
Il se retourna et me donna une puissante gifle.
-Ne parles pas comme ça de mon maître ! Hurla-t-il. Je ne serai rien sans lui, ni tout les autres.
-Le bon vieux temps, fit le Slenderman, nostalgique.
-Maître, pourquoi avoir rejoint cette organisation ?
-Je croyait que nos ennemis était de dangereux criminelles, comme le pensait toute la populations d'ailleurs...Je me suis trompé sur toute la ligne. (Il se décala) Passez !
-Allons-y Iota, fit Kollèr.
Je regardait Kostra et le mons...Le Slenderman. Je me demande ce qu'il avait en commun.
-Vas-y Iota-kun..Sinon d'autres de tes amis vont clamsé.
Il avait raison, il ne fallait pas oublié non plus tout mes amis, et les civils aussi.
-Combien reste-t-il de membres des Rekedays ? Demanda Kollèr.
-2, répondit seulement Slenderman.
Nous avançâmes vers le chemin très peu allumer.
Il restait cinq heures quarante-cinq minutes.


À suivre...




Chapitre 8 : Kostra et le Slenderman.


Tout cela s'est passé il y a dix ans...
« Aujourd'hui, un monde à encore était toucher par un kidnapping d'un enfant de huit ans, le criminelle, d’après les informations données par les témoins, mesurait plus de deux mètres, portait un smoking avec une cravate rouge et n'avait pas de visage. C'est la cinquième description de ce type après plusieurs enlèvement. Tueur ? Pédophile ? Nous n'avons jamais revu les enfants enlevé... »
Zaman, journal local.
Le Slenderman, accompagné d'un enfant de 8 ans, traversait une forêt sombre. Il arrivèrent, devant un manoir en contrebas d'une falaise, jetant sur l'océan. Ils entrèrent.
-Te voilà chez toi, fit le kidnappeur.
Il y avait plusieurs enfants. De monde, origine, genre et age différent.
-Slender ! Fit une jeune fille d'une dizaine d'années, Hector m'as volé ma brosse !
-Siréna, Fit il en ignorant sa demande, il montra le jeune enfants avec lui. Voici un nouveau pensionnaire. Tu veux lui faire la visite ? (Il regarda l'enfant de son visage vide) Comment tu t'appelles ?
-Talot...Fit il, intinidé par le Slenderman.
Talot parti avec le jeune fille. Le Slenderman apparut derrière une homme d'environ dix-sept ans. Il sursauta. Il avait les yeux marrons fatigué, de long cheveux noir emmêlées arrivant au bas du crâne.
-Alors Strazar, quoi de neuf ?
-Rien Slender. (Il bailla) Je suis fatigué de surveillé tout ses gosses, que se soit pour leur dispute ou pour raconter une hist...
Le kidnappeur mis une de ses doigt sur la bouche de l'adolescent.
-Strazar, Tu es comme un grand frère. Sans toi, ils seront triste. Et tu sais que si ils sont sans surveillance, ils peuvent..
-Oui, je sais. Bon, je vais présenter le nouveau aux autres.
Il fit quelque pas puis s’arrêta.
-Au faite, Kostra s'est encore enfui.
-A làlà...Soupira le géant. Je vais le chercher.
Il disparut.
En haut de la falaise se trouvait un jeune homme de onze ans. Maigre, des cheveux bleus courts et des yeux couleur émeraude. Il regardait l'infini de l'océan. Le kidnappeur apparut derrière ce dernier. Il sursauta quand se dernier dit son nom.
-Je savais que tu étais là.
-Slender-san. Désolé..
-Tu as ton jardin secret. Tu peux tout garder pour toi, mais certain secret sont des lames que les gens peuvent enlever.
-...Je veux explorer le monde et partir d'ici.
Le Slenderman souleva (où aurait) un sourcils, étonnées.
-Tu ne te plaît pas ?
-Si...Mais je veux découvrir le monde : vous m'avez accueillit quand j'avais eu six ans...
-Tu été orphelin et tu demandais l’aumône. Je n’amène ici que les orphelin et les enfants battu.
-J'aimerai aussi....Pouvoir me téléporter comme toi.
Le monstre fit un rire spectrale.
-...Tu es trop jeune et trop maigrichon pour...
-Mais toi aussi tu es maigre !
Ils rirent tout les deux.
Les jours suivants, le Slenderman appris à Kostra à allé aussi vite que lui. Ce dernier essayait de planter des couteaux dans des épouvantail d’entraînement. Et au bout de quatre ans, ils devint aussi rapide et meurtrier que le Slenderman.
Kostra devint le troisième pensionnaire le plus âgés entre Strazar, qui surveillait les enfants et Siena, une jeune femme de dix huit ans, devenu marchande et donnant les bénéfices à l'orphelinat du Slenderman.
-Slender-Sensei...fit timidement Kostra, C'est difficile à dire.
-Tu veux partir ?
-Euh...Oui. (Il baissa la tête). Je ne vous remercierai jamais assez pour toutes ses années et j'espère que l'on se reverra...
-J'espère, mon enfant.
Ils s’enlacèrent, même si Kostra arriva au niveau du ventre du géant.
Les milices de la Lumières avait trouvés les enfants et les avait rendu en famille d'acueil.
On n'entendit plus parler du Slenderman...Jusqu'à maintenant.


À suivre...




Chapitre 9 : Epsilon et Ako.


Nous avançâmes vers le chemin très peu allumer.
Il restait cinq heures quarante-cinq minutes.
Nous arrivâmes au bout de quelque mètres devant une porte : Salle des gardes.
-Ça sent trop le Rekeday derrière, fis-je.
Nous entrâmes et un homme aux longs cheveux noirs arrivant au milieu du dos, au yeux gris vides, une armure simple mi-fer, mi-cuir avec la lettre « E » écrite sur lui était assis sur le bureau. Je le reconnus tout de suite.
-Epsilon ! Fis-je.
-Tiens, tiens...Fit-il d'une voix blasé. C'est toi le gosse que j'ai éliminé tes parents.
-Je vais te tuer, enflure !
Il rit.
-Tu n'as pas mon niveau...(Il pointa du pouce une porte derrière lui) Les otages sont derrière. Cependant, ton amie va devoir prendre ta place.
-Non ! Hurlai-je, je vais te tuer.
-Iota, fit Kollèr. Je m'occupe de lui.
-Oui, vas-y « Iota » fit son ennemis sur un ton imitateur.
-Égorge-le ! Murmurai-je à l'oreille de Kollèr. Avant de fermer la porte, ils commencèrent à sortir leurs armes respectives.
Je courus vers les prison.


-Il est parti ? Fit Epsilon d'une voix mêlant la gentillesse et la surprise.
-Oui, Et il m'a...
-De me tuer ? (Il rangea son épée dans son fourreau) Vu ton age, tu ne doit pas être sa petite copine.
-Tu fuis le combat ? Railla-t-elle.
-Je ne vois pas l’intérêt d'affronter une amie de Ako.
-Ako ?
-Le véritable nom de Iota.
Kollèr rangea ses couteaux, Epsilon lui donna une chaise, il partit se rassit sur le bureau.
-Ako était....Mon neveu.
-Quoi ?
-Écoutes...
J'avais un frère, il s'appelait Reetur. C'était un puissant guerrier de l'Ombre. Un jour il eut un enfant: Ako, ou plutôt Iota.. Il voulait faire de lui un soldat reconnu dans cette faction. Il le battait. J'étais un mercenaire à l'époque et je ne m'occupais pas trop de mon frère. Un jour, il me présenta Ako. Je sentais qu'il allait faire de grande chose...Mais pas dans l'ombre. Je décida donc de tuer mon frère et sa femme. Sous les yeux de leur enfants.
Je perdu sa trace pendant plusieurs années. Mais le destin à voulu nous associer à nouveau.
-C'est triste...Fit Kollèr.
-C'est la vie, jeune fille.
-Et qui est le dernier membres?
-..C'est Sah. Vous l'avez déjà vu, non?


À sui..


J'entends des pas derrière la porte.
Ils arrivent.


À Suivre...


Chapitre 10: Échec et mat!


J'ouvris la porte. Il y avait plusieurs cellules où était enfermés les otages. Au milieu de la pièce humide se trouvait un jeu d'échec avec le dernier Rekeday.
-Salut Iota...fit il, les bras croisés.
-Toi! Libère les otages!
-Non...Ou seulement si tu me bats au échecs...
-Youpi...Fis-je ironiquement.
-Et à chaque pièces que tu perdras, quelqu'un mourras.
Des cris de stupeur se firent entendre des otages. Cela dépassé la partie, je devais perdrer le moins de pièce possible.
-Vas-y Iota! S'écria une voix féminine que je reconnus.
C'était Raiponce, elle aussi était enfermé?
-Tiens tiens, sourit Sah. C'est pas la fille que tu veux voir en bikini?
Je rougis. Je m'assis sur la chaise en bois devant le jeu. Des couteaux étaient à coté de lui.
-Allons-y!
La partie commença. Je jouai en premier. Au bout de quelques minutes, il mangea mon pion. La parti était impossible: il lisait dans les pensées. Il attrapa un couteau et d'un pas hésitant s'approcha d'un homme. Il tremblait, l'homme aussi. Il lâcha le couteau à terre et retourna s'assoir. La partie continua, mais il avait l'avantage.
Vers la fin, il ne me restait que mon roi. La partie dura quelques instant. Échec et mat. Il se leva et pris un couteau dans sa main. Il allait me tuer!
Je sortit ma Faux. Mon ultime coup fut esquivait, il me transperça le ventre. Je crachai du sang. Dans un dernier mouvement, je ramena ma faux vers moi, lui transperçant le cœur.
-Pat...Sourirai-je avec difficultés.
-Bien joué...Il tomba.
Je mourut quelque instant après lui.


Kollèr, Heinne et Epsilon arrivèrent. Ako et Sah étaient morts. Ils libérèrent les otages. Ils aidèrent, avec l'aide d'Ezio, Link et John à revenir.
Bruce Tint sa promesse. Il avait récupéré Raiponce, c'est tout ce qu'il l'intéressait. Raiponce elle, ne pouvait pas s'arrêter de pleurer.
Heinne avait décidé de dissoudre les Red clothes. Tous allèrent à l'enterrement Demyx, Ako et Regret.




Épilogue:


Heinne vit avec Kollèr. Ils n'ont pas d'enfants, Heinne n'en voulait pas. Mais Kollèr n'avait pas dit son dernier mot.
Caïms et Fred sont retournés dans leur monde d'origine. Ils essayent de battre le record de Heinne.
Ezio est partit entrainé de nouveaux disciples avec l'aide de Connor.
John et Luke voyageait à la recherche primes dans les mondes.
Link était parti dans un ancien temple sur une ile au nom bizarre pour contrôler son Dark Link.
Yami mange des Taiyakis. Elle va souvent sur la tombe de Regret. Elle croise souvent Aqua qui, elle, va sur la tombe de Demyx.
Roxas et Axel vont manger des glaces à la cité du crépuscules.
Puppy a été adopté par Yami. Ils s'entendent bien.
Epsilon est toujours en cavale, il découvre les mondes pour s'enrainer.
Le Slenderman décida de recréer son orphelinat. Faites attention à vos enfants.
Kosta est revenu dans son monde. Il est devenu un pirate reconnu de tous.
Personne ne sait où est Tobi, on sait seulement qu'il prépare quelque chose de grand.
Raiponce va poser des fleurs tout les jours sur la tombe de Iota...


-C'est ici! Fit un jeune homme.
Sah ouvrit la porte. Une salle lumineuse, deux canapés. Quelqu'un était dessus, Ils se reconnurent.
-Pas toi! Fit Ako.
-Même après la mort, on se retrouve, sourit se dernier.


Fin de Red clothes.


Merci à tout ceux qui ont lus...






_________________
http://endless-manga.com/

Deus ex machina

http://www.loups-garous-en-ligne.com/?p=Sadistic


Dernière édition par n425 le Mar 18 Juin - 16:42 (2013); édité 20 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 8 Jan - 16:58 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Erza
Chasseurs de têtes

Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2011
Messages: 559
IG: Erza
Rang: 54
Sexe: Féminin
羊 Chèvre

MessagePosté le: Mar 8 Jan - 17:43 (2013)    Sujet du message: [Fic] Red clothes Répondre en citant

C'est dommage qu'il y ait quelques soucis de grammaire/formulation.


Mais j'ai bien aimé C'est sympa une histoire avec plein de références comme ça !
_________________
Revenir en haut
n425
Illustres d'Epica

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2012
Messages: 92
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 8 Jan - 17:45 (2013)    Sujet du message: [Fic] Red clothes Répondre en citant

Merci .

Il y a quelque erreur au début car mon traitement de texte buggait un peu.
_________________
http://endless-manga.com/

Deus ex machina

http://www.loups-garous-en-ligne.com/?p=Sadistic
Revenir en haut
Erza
Chasseurs de têtes

Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2011
Messages: 559
IG: Erza
Rang: 54
Sexe: Féminin
羊 Chèvre

MessagePosté le: Mar 8 Jan - 17:49 (2013)    Sujet du message: [Fic] Red clothes Répondre en citant

De rien,

la suite ! Vite ! Ou je viens brûler ta maison !
_________________
Revenir en haut
n425
Illustres d'Epica

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2012
Messages: 92
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 8 Jan - 17:52 (2013)    Sujet du message: [Fic] Red clothes Répondre en citant

Il y a un drôle de bug: La première partie du texte est de taille normal puis la suite est plus petite. J'ai augmenté la taille..Si vous savez comme enlever se problème, merci de m'aider .
_________________
http://endless-manga.com/

Deus ex machina

http://www.loups-garous-en-ligne.com/?p=Sadistic
Revenir en haut
n425
Illustres d'Epica

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2012
Messages: 92
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Sam 12 Jan - 13:17 (2013)    Sujet du message: [Fic] Red clothes Répondre en citant

Le chapitre II est là!

C'est un chapitre assez court...
_________________
http://endless-manga.com/

Deus ex machina

http://www.loups-garous-en-ligne.com/?p=Sadistic
Revenir en haut
n425
Illustres d'Epica

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2012
Messages: 92
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Sam 30 Mar - 10:46 (2013)    Sujet du message: [Fic] Red clothes Répondre en citant

Bonjour! Je suis de retour!

Après avoir méditer plusieurs années sur mon œuvre, j'ai décidé de vous donner pas un, ni deux, mais trois chapitre pour mon retard .

Cordialement, n425.
_________________
http://endless-manga.com/

Deus ex machina

http://www.loups-garous-en-ligne.com/?p=Sadistic
Revenir en haut
n425
Illustres d'Epica

Hors ligne

Inscrit le: 21 Déc 2012
Messages: 92
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 18 Juin - 16:42 (2013)    Sujet du message: [Fic] Red clothes Répondre en citant

Bonjour!

Je vous informe que la fiction est fini!
Je remercie ceux qu'il l'on lue..

Peut-être à plus tard pour une prochaine fic ...
_________________
http://endless-manga.com/

Deus ex machina

http://www.loups-garous-en-ligne.com/?p=Sadistic
Revenir en haut
clement
Ecuyers d'Epica

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2012
Messages: 108
IG: clement
Rang: 58
Sexe: Masculin

MessagePosté le: Mar 18 Juin - 18:03 (2013)    Sujet du message: [Fic] Red clothes Répondre en citant

j'ai pas encore lu mais je le ferai. J'adore ta photo de profil
_________________
Tous ensemble pour la TORNADE STYGIEN DE L'AMOUR!!!

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:14 (2016)    Sujet du message: [Fic] Red clothes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Epica ~ Monster Hunter 3 Ultimate Index du Forum -> Autre -> Espace Création -> Fictions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com